Medidetente - Etre soi meme
Accueil du site > MA-YAWEH - Guidances de YOSUEL canalisé par Yaweh > La Cathédrale de Chartres - Les Vitraux

La Cathédrale de Chartres - Les Vitraux

mardi 31 mai 2016, par martine

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

La Cathédrale de Chartres – Les vitraux

Yosuel – 25/05/2016

-  Ma  : J’ai à cœur de partager avec Vous ce qui semble demeurer encore un mystère d’après Louis Charpentier dans son livre «  Les mystères de la Cathédrale de Chartres  », mais Je n’ai pas fait de recherches pour savoir si depuis il y a eu d’autres découvertes, toujours est-il que J’ai demandé à Yosuel s’Il voulait s’exprimer par rapport aux mystères des vitraux dans ce que J’ai ressenti, et cela ne M’étonne nullement, qu’ils étaient certainement non terrestres, et c’est ce que laisse supposer Louis charpentier il y a 50 ans.

Donc voici des extraits du livre de Louis Charpentier «  Les mystères de la Cathédrale de Chartres  », suivi des révélations de Yosuel  :

• Page 177 – …Le vitrail gothique, toujours inexpliqué, toujours inexplicable, qui dura le temps du « gothique vrai », Maître et serviteur de la lumière et dont l’effet vient moins de la couleur de ses verres que d’une certaine qualité, inanalysable, de cette couleur et de ce verre. Car, en réalité, ce verre ne réagit pas à la lumière comme une vitre ordinaire. Il semble devenir une pierre précieuse qui ne laisse pas tellement passer la lumière mais qui devient, elle-même, lumineuse.

• Page 178 – Sous l’action, même directe et brutale du Soleil, le vitrail ne projette pas sa couleur, comme le fait un verre teinté, mais seulement une clarté diffuse.

Autre particularité : que la lumière extérieure soit douce ou brutale, le vitrail resplendit tout autant, voire demeure tout aussi lumineux dans la pénombre du crépuscule que dans le plein jour.

Aucune analyse chimique n’a, jusqu’ici, à notre connaissance, percé le mystère du vitrail gothique…

…Après le milieu du XIIIe siècle, on pourra bien construire encore sur croisées d’ogives, même en pousser la technique jusqu’à une étourdissante virtuosité, ce ne sera plus que virtuosité. L’homme, l’architecte s’exprime dans la pierre ; ce n’est plus le Verbe. Le verrier pourra bien peindre le verre avec la plus grande habileté, ce ne sera que du verre peint et rien de plus. Vitrail et gothique vrai sont inséparables et, comme le gothique vrai, le vitrail est un produit de haute science. Le vitrail est un produit de l’alchimie…

• Page 179 - …Cela provient de ce que ce savoir a été gardé secret, partie à cause du danger de mettre certaines connaissances entre toutes les mains ; partie, surtout, parce qu’il s’agit d’une science très complexe, de très haute valeur philosophique et que la seule étude est insuffisante à appréhender ; mais, quoi qu’il en soit, on peut bien tenir que, pas plus que les constructeurs de Chartres n’étaient des ignares, les chimistes, qui firent les verres des vitraux de Chartres, n’étaient des apprentis laborantins. Le résultat de leur science, aux uns et aux autres, est patent – et visible…

• Page 181 – …Avec la construction de l’église gothique, le centre du vitrail s’installa à Chartres. Les vitraux venus de Chartres se retrouvent à Paris, à Rouen, à Bourges, à Sens. Ils sont, souvent, signés Clément de Chartres, sans qu’il soit possible de savoir s’il s’agissait là de l’Adepte qui teintait le verre ou du Maître Verrier qui dessinait et assemblait ; ce qui est le plus probable, les Adeptes demeurant généralement anonymes…

Il semble bien qu’il faille situer vers 1140, date à laquelle tous les vitraux de Chartres sont en place, le tarissement de la « source » du verre teinté, probablement par disparition de l’Adepte, l’œuvre étant accomplie…

-  Yosuel  : - « Ce qui n’a pas été compris, c’est que les Vitraux de la Cathédrale de Chartres sont exactement l’expression de ce que la Lumière peut exprimer en étant projetée dans la matière tout en émettant les nuances de ce qu’Elle Est, et pour être en permanence l’exacte combinaison du champ vibratoire émis par les Consciences qui ont voulu transmettre aux Humains un message de ce qu’est la Puissance même dans la créativité de la matière au niveau de la densification des particules, alors que la matière n’est que de l’Energie qui, par l’attraction des pensées au niveau du champ magnétique, est perçu comme solide, alors qu’Elle est en perpétuel mouvement, et ne peut en aucun cas être inerte. Ce qui en résulte une grande illusion que vos perceptions visuelles perçoivent, parce que Vous ne pouvez pas voir uniquement avec votre vision ce qu’est en réalité l’Energie dans la matière, et ce, même si Vous en avez déjà observé avec vos instruments une très grande approche.

Alors, ces Vitraux, Ils sont la Lumière, mais aussi un jeu de couleurs et de sons amenés par la Conscience , que Vous appelleriez «  Conscience Divine  », mais qui résulte d’une insufflation aux travers des Êtres qui Eux-mêmes étaient des «  Êtres-Esprit  » -ce sont les meilleurs termes que Je puisse Vous donner- pour réaliser ces joyaux qui ne correspondent pas à vos verres, ni à la façon dont Vous les teintez. Leurs teintes sont l’incrustation due à une incorporation de particules répondant parfaitement à ce qui devait être incrusté selon le choix du dessin pré-requit. Toutes les pigmentations sont émises d’une façon non conventionnelle selon vos méthodes et votre théorie, mais sont des cristallisations de couleurs pensées qui émettent la Lumière en permanence, et ce, quelle que soit la luminosité qui se trouve au niveau de cette 3D.

Et il fallait que cela soit dit ! Et c’est ainsi. »

-  Ma  : Il est dit page 182 concernant la particule de Lumière dont parle Louis Charpentier :

• …Son action est telle qu’aucune expérience alchimique ne peut être tentée à la lumière du jour ; non plus que cette expérience d’alchimie humaine qu’est l’initiation et, comme les alchimistes recherchent, pour leur travail au fourneau, la protection à la lumière solaire, les initiations recherchent la protection de la caverne ou de la crypte.

Ce sont les mêmes raisons qui faisaient tenir les danses sabbatiques de nuit, et non des raisons d’un diabolisme inventé, pour les besoins de leur cause, par l’Inquisition, après Albert le Grand et Thomas d’Aquin.

Jésus naît la nuit, dans une caverne, et non point au grand soleil…

…Ce n’est pas seulement par désir de dissimulation que les premières messes furent pratiquées dans des cavernes ou catacombes, puis dans des cryptes, puis dans des temples de pierres qui recréaient la crypte au-dessus du sol. Cela fut vrai pour toutes les religions antérieures au christianisme. Les mystères grecs se déroulaient la nuit…

…Faut-il rappeler encore l’office de nuit d’obligation dans la plupart des Ordres monacaux ?...

J’ai ressenti que cela ne correspondait pas à une réalité que Moi-même, Ma , J’ai la connaissance sur la Lumière qui Nous est bénéfique et que Nous Sommes, et en cela, Je demande à Yosuel de s’exprimer :

-  Yosuel  : - « Tout ce qui est dit n’est pas compris, car en des temps très anciens il fut préconisé de ne pas être en contact avec la Lumière pour ne pas justement être dans la Lumière que Vous Êtes, et ne pas être en contact avec votre Puissance pour Vous maintenir dans l’ombre au service de l’ombre.

Et c’est ainsi mes Amis, que Nous Vous révélons les choses au fur et à mesure que cela doit être révélé.

Et il en est ainsi.

Yosuel. »


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Contactez-moi