Medidetente - Etre soi meme
Accueil du site > Z - Adamus-Saint-Germain - Mérabh à faire en détente - Et Autres.... > Adamus - Merabh - La vie dans le rétroviseur

Adamus - Merabh - La vie dans le rétroviseur

jeudi 15 septembre 2016, par martine

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

Médidétente

Adamus

Merabh - La vie dans le rétroviseur

Merabh - La vie dans le rétroviseur :

….. (La musique commence)….

 ==> Ok, prenons une bonne et profonde respiration ……………..

Quelle journée. Quelle journée. Je suis, en quelque sorte, comme un ami très fier – pas comme un père, mais un ami - très fier de voir ce que vous avez créé sur cette Terre. Oui, c’est un petit endroit, dans une petite ville, sur une petite planète mais cependant c’est tellement symbolique. Quelle déclaration pour dire que les Maîtres sont ici. Vous l’avez cimenté dans le mur. Ce n’est pas seulement une plaque avec un nom. Je veux dire que vous êtes allés jusqu’à le faire couler dans le bronze et l’encastrer dans un mur – « Les Maîtres sont là, incarnés, réels. »…………….

Maintenant, si vous prenez une bonne respiration profonde ………… et que vous vous détendez, et vous savez ce que c’est - je pense que certains d’entre vous appellent cela prendre la route - quand vous montez dans la voiture. Ah ! c’est vraiment une bonne sensation parfois. Vous montez dans votre voiture et vous êtes sur la route, loin de la ville, dans la campagne, sans trafic et vous mettez la radio pour avoir de la musique. Oh, la radio, Cauldre me dit que c’est très démodé. Vous mettez de la musique sur quelque autre appareil que vous possédez. Pas la radio, pour moi c’est la radio. Ce sera toujours la radio… (quelques rires)…………

Vous écoutez de la musique. Cela m’est égal comment vous l’obtenez. Disons seulement que vous fredonnez pour vous -même …( Adamus rit)…. Cauldre Me cherche querelle au sujet de drôles de choses, et, comment dire, le but est de vous détendre et de vous amuser, bon sang !.... (rires)………..

Et la route s’ouvre à vous, c’est une journée ensoleillée et personne n’est là pour vous dire que vous conduisez mal. Vous êtes juste détendu et oh, mon dieu, quel voyage ça a été. Et vous n’êtes pas en train de faire un voyage, c’est ce qui est drôle. Vous êtes juste partis faire un tour. Il n’y a plus de voyage, plus de destination. Vous êtes juste partis faire un tour en voiture…………

Et, vous savez, vous avez cet appareil - et Cauldre , ne Me corrige pas. Vous avez cet appareil dans votre voiture, ce qu’on appelle un rétroviseur. Cela permet de conduire, d’avancer ou je ne sais quoi, et vous pouvez regarder en arrière pour voir ce qu’il y a derrière. Et aujourd’hui c’est votre vie qui est derrière. Vous continuez à vous expanser, vous continuez vos expériences, mais votre ancienne vie est dans le rétroviseur……………

Regardez cela dans ce merabh -la vie dans le rétroviseur. J’aime cette analogie, parce que, vous savez, vous ne vous retournez pas pour voir. Vous n’êtes pas en train de regarder en arrière pour voir la ville en flamme. Vous regardez seulement dans le rétroviseur. C’est un reflet, c’est une perspective, ce n’est pas vraiment réel. Quelle vie que vous avez eue………………..

Quelle vie vous avez eue, quand vous regardez dans le rétroviseur. Une vie tellement remplie d’aspirations et de désirs, contrairement à celle de la plupart des gens qui n’en ont pas. Ce n’était même pas une vie où vous aspiriez à l’argent ou à la célébrité ; c’est une vie que vous avez consacré à vous-même, à ce cercle avec un point au milieu. Quels défis ! Quels énormes défis vous avez eu dans cette vie ! Ça a peut-être concerné la famille ou la carrière ou votre santé, mais si vous regardez dans le rétroviseur un moment, vous verrez que les défis vous concernaient vous-mêmes en réalité…………

Ils ont souvent portés sur les membres de la famille ou la santé, la richesse, mais les défis portaient en réalité sur votre satisfaction, votre acceptation de vous-même. Votre vie dans le rétroviseur…………..

Vous vous êtes efforcés d’élever des enfants, de payer les factures. Vous regardez votre vie dans le rétroviseur, une vie que vous avez essayé de rendre spirituelle. Ce fut une transition dans votre vie, ce beau désir passionné de réponses, finalement. Vous regardez dans le rétroviseur et c’était votre vie, et c’est derrière vous maintenant…………….

Il y a eu des moments de tendresse dans cette vie dans le rétroviseur. Si vous regardez bien, regardez simplement toute l’énergie qui a été mise dans cette vie, je dirais au moins cinq fois plus d’énergie qu’une personne typique met dans sa vie. Je ne parle pas seulement d’aller travailler, je parle seulement de votre dynamique d’énergie dans la vie. Tant d’énergie là-dedans……………….

Cette vie est un peu comme une œuvre d’art, en quelque sorte. Je sais que ce n’était pas facile et vous savez que cela n’a pas été facile, et maintenant c’est dans le rétroviseur………..

……..(pause)…..

Prenez une bonne respiration ……….. C’est dans le rétroviseur. Cela signifie que c’est juste un reflet. C’est derrière vous………………

…….(pause)……

Donc, beaucoup d’impasses là-bas derrière. Tant de voies sans issue. Vous avez essayé différentes choses et cela n’a pas vraiment fonctionné. C’est ok. Tant de bosses sur la route……………..

Je pense que les pires moments, c’est quand vous étiez dans cette période de votre vie, quand vous étiez juste perdus ; comme perdus et cassés. C’est terrible parfois de ne pas avoir le sens de l’orientation et que faire ? Où aller ? Et vous ne savez même pas et vous êtes juste perdus. Vous êtes un étranger dans un monde étrange, un monde qui n’est vraiment pas le vôtre et vous le saviez. Mais comment diable en sortir ? C’est perdu……………..

Quand vous regardez dans le rétroviseur, c’est une vie si singulière, si linéaire. Sur ce chemin, sur cette route où vous faisiez des efforts, où vous travailliez pour avoir des réponses. C’est dans le passé maintenant. C’est dans le rétroviseur. ………….

Tout est derrière vous maintenant……………..

Et cette chose qu’on appelle la mort, cet objet sombre dans le rétroviseur arrière de votre ancienne vie, la préoccupation de la mort. Merde ! C’était une mauvaise blague. Je veux dire, c’était tout simplement une mauvaise blague. C’était un tel mensonge, la mort……………..

C’est vrai, vous transitionnez, vraiment, vraiment. Vous ne voulez pas rester dans un seul état d’être pour toujours. Vous ne voudriez pas être dans ce corps physique uniquement…………..

Je suppose que lorsqu’on croit qu’il n’y a plus rien, quand on croit que ceci est la réalité, alors je suppose qu’on essaye d’y rester pour toujours. Mais quand vous savez qu’il y a tellement plus, quand vous savez qu’il y a beaucoup d’autres réalités ici, et que cette réalité est sa propre illusion, alors je suppose que vous voudriez rester dans l’état d’un être humain immortel. Mais il y a tellement plus……………….

La mort, quel mensonge ! La mort, pour moi, Adamus , c’est le mensonge de l’ignorant. Voilà tout. C’est l’ignorance. J’aimerais utiliser un gros mot en cet instant, mais je ne pense pas qu’il soit vraiment approprié de dire un gros mot au milieu d’un Shoud… (quelques rires)………………

Non, la mort est vraiment pour les ignorants, pour les inconscients. Pourquoi les gens ne se posent-ils pas la question ? Pourquoi ? Je suppose que c’est parce qu’ils sont ignorants. Ils sont inconscients, et ils s’en accommodent puis ils meurent, car ils y croient. Mais c’est dans votre rétroviseur en ce moment…………

C’est entièrement derrière vous…………..

Et tous ces efforts. Vous regardez en arrière. Regardez tous les signes, tels que vous les voyez dans le rétroviseur ; tous les panneaux de signalisation routière. Bon sang ! Je veux dire, c’est tout ce que vous voyez dans le rétroviseur, un tas de signalisations, de directions et de directives, et tout le reste. Maintenant, regardez devant vous. Il n’y a aucune signalisation. Il n’y a aucune signalisation : « Tournez de ce côté, » « Arrêtez-vous ici, » « Laissez passer les idiots »... Il n’y a rien de tout cela. Il n’y a aucune signalisation…………

Il n’y a pas de lignes électriques non plus. Vu ? Il n’y a pas de lignes électriques. Vous regardez dans le rétroviseur, des lignes électriques partout, polluant visuellement l’environnement. Il n’y a pas de lignes électriques……….

Vous regardez dans le rétroviseur et il y a des lignes électriques et de la signalisation. Et, oh ! La signalisation. Elle représente toutes les choses que vous avez essayé de contrôler pour vous-même avec des « Stop » « Ne faites pas ça » « Tournez par là » « Ne tournez pas par là » « Limitation de vitesse » « Laissez passer les familles » « Laisser passer le négociateur que vous êtes avec vous-mêmes ». Toutes ces signalisations. N’êtes- vous pas heureux qu’elles soient dans le rétroviseur maintenant ?..............

Là-bas, dans l’ancienne vie vous deviez utiliser un GPS pour vraiment comprendre comment arriver quelque part. Qu’est-ce que c’est ce truc ? Tellement déconcertant, cette toute petite boîte qui vous dit où aller. Peut- être était-ce votre partenaire ou votre époux, mais c’est tellement déconcertant. Ici, quand vous regardez devant, vous n’avez pas besoin de GPS ou d’une carte ou quoi que ce soit. Vous savez où vous voulez aller. Vous n’avez pas besoin d’avoir une destination particulière. Les destinations sont derrière vous maintenant……………

Maintenant, tandis que tout ceci a lieu, vous regardez dans le rétroviseur, votre vie telle qu’elle était ; puis vous avez la route qui s’ouvre devant vous sans aucune signalisation, aucun trafic, aucune pollution, c’est juste grand ouvert devant vous. Cela incite à la pause, je suppose un bref moment de réflexion, quand soudain vous réalisez : - « Oh, mon dieu ! Je suis vraiment en train de changer. Oh, mon dieu ! Et je ne reviens pas en arrière. Oh mon dieu, ceci est pour de vrai »……………….

Il n’y a pas de retour en arrière. Il n’y a pas de retour en arrière…………….

Pas de retour aux signalisations et aux lignes électriques et au zoo et à l’encombrement et à la confusion. Il n’y pas de retour en arrière. Pas de retour à la mort et pas non plus de retour aux anciens rythmes. Il n’y a plus de conformité aux modèles. Cela incite à faire une pause pendant un instant et, oh à prendre une profonde respiration………et soudain la réalité frappe : - « Il n’y a pas de retour en arrière. » : - « Oh mon Dieu. Il n’y a pas de retour en arrière. »………

Puis, soudain, la voiture semble ralentir. Tout à coup, vous regardez dans le rétroviseur et ensuite vous regardez devant vous, vous revenez au rétroviseur, vous revenez à votre vie, en regardant devant vous. Et puis vous regardez autour de vous : - « Il n’y a aucun retour possible. Même pas avec la mort ». Nous ne retournons pas vers la mort. Nous ne retournons pas aux anciens modèles. « Oh mon dieu »…………

Et pour un bref instant, on se dit avec un peu d’inquiétude : « Mais alors, qu’y a-t-il ensuite ? » Et au moment où l’anxiété semble monter, elle ne fait que passer. Elle n’a pas de modèles sur lesquels se poser. Elle n’a pas de vieux rythmes auxquels se connecter………..

L’inquiétude vient et s’en va. Et ne revient jamais…………...

Vous aurez toujours les souvenirs. Vous aurez toujours le rétroviseur, mais vous ne les regarderez pas trop. Je le dis, vous ne regarderez plus trop dans le rétroviseur. Vous aurez toujours les souvenirs. Ils ne sont pas effacés. Ils ne sont pas partis. Eh bien, vous ne reviendrez simplement jamais en arrière…………

Dans cette réalisation, tout ce qui a fait que l’énergie s’est modelée d’une certaine façon, tout ce qui a fait que les cycles sont restés dans les modèles et cycles anciens, soudain tout s’en va. Vous êtes libres. L’énergie est libre. Tout est nouveau……………….

…..(pause)……

Quoi de neuf à venir ? Ça n’a pas d’importance……….

Ce sera mieux que tout ce que l’humain singulier aurait pu planifier. Ce sera au-delà, bien au-delà de ce que le mental aurait pu penser ou même créer…………

Quel moment ici, dans ce genre de situation de pause ! La voiture ralentit, vous réalisez que vous ne retournerez jamais en arrière, mais vous réalisez aussi la beauté de l’endroit d’où vous venez…………

Et puis tout à coup sorti de nulle part, tout à coup le bruit des sirènes – : « Woo ! Woo !Woo !Woo !Woo ! Oh, merde ! Je croyais être au-delà de tout cela. »… (Quelques rires)… Et puis vous réalisez que c’était juste Adamus Saint-Germain qui vous dit : - « Arrêtez de vous inquiéter. Tout est bien dans toute la création ! » Et c’est ainsi…….


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Contactez-moi