Medidetente - Etre soi meme
Accueil du site > A - Partage de ce que Je veux exprimer par Ma > Mon partage sur mon évolution, et là où J’en suis – Juin 2017

Mon partage sur mon évolution, et là où J’en suis – Juin 2017

mardi 6 juin 2017, par martine

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

Mon partage sur mon évolution, et là où J’en suis – Juin 2017

Ha Lhy Ah à Vous,

Alors, ce que J’ai à cœur de partager avec Vous, c’est une longue période de compréhensions subtiles au travers de paramètres que l’on imagine même pas, et qui pourtant Nous amènent de plus en plus en conscience de ce que Nous Sommes au-delà de ce que Nous avons cru être durant tout notre cheminement dans l’initiation (qui est en fait le fait de se re-trouver et de tout intégrer et dépasser), puis la maîtrise (qui est d’aller au-delà de l’Humain en vivant totalement la Lumière incarnée).

L’état Christique, la Puissance de Christos, de Métatron et Mère Divine et de toute « La Source » que Nous Sommes en Nous, ne peut être vécu et perçu qu’en allant toujours de plus en plus en profondeur (c’est-à-dire dans la pure conscience, dans le point de fusion), dans le ressenti de ce que Nous Sommes, allant bien au-delà de ce que Nous pouvons en comprendre avec encore des paramètres dans l’Humain, comme des filtres, qui ne peuvent être ressentis qu’en lâchant une façon d’être après que Nous ayons ressenti en partie la Puissance que Nous Sommes d’une certaine façon.

Lorsque Nous traversons « le tube », pour reprendre la métaphore d’ Adamus et que J’ai reprise dans les sessions, Nous en arrivons à une conscience plus élargie, et Nous Nous croyons arrivés d’une certaine façon, à pouvoir vivre ce que Nous pensons être l’état « d’Être », et pourtant ce n’est que le début du véritable cheminement de ce qui va être très très progressivement le changement radical de l’Humain vers la Lumière incarnée, d’où la métaphore que J’ai rajoutée en ajoutant « la dune ».

Cette dune est le passage de la maîtrise où Nous acceptons d’aller au-delà, une fois que Nous prenons conscience que Nous ne sommes pas des Humains limités et conditionnés dans cette 3D, dans la densité, dans l’involution, qu’il Nous faille alors aller au-delà de nos attentes, de toutes exigences envers Nous-mêmes, «  La Source  », de toutes nos réactions, incompréhensions, colères, injonctions restantes, et toutes sortes de jeux que Nous maintenons par peur de lâcher en totalité l’Humain, pour se permettre de vivre «  Le Maître-La Source  » que Nous Sommes, parce que cela Nous demande de ne même plus penser par Nous-mêmes comme Nous le faisions, sauf pour tout ce qui concerne notre quotidien, en Nous mouvant dans ce monde tout en étant dans une Conscience au-delà de cette 3D, et de vraiment laisser «  Le Maître-La Source  » Nous impulser ce que Nous sommes à même de vivre et d’exprimer en étant à la fois «  La Source  » qui s’expanse à travers Nous, et en étant « Le Maître » qui se réalise dans ce que Nous voulons vivre dans notre propre expérience de la Puissance de la Lumière que Nous Sommes ici en incarnation, en sachant que tout doit être en adéquation avec notre propre expression et ce que «  La Source  » exprime et crée à travers Nous.

Nous avons à comprendre et ressentir que l’état « d’Être » va bien au-delà du simple fait de vouloir et d’exiger de manifester les choses, mais que c’est « un tout » qui correspond à être dans une conscience où Nous Nous accordons de vivre dans la joie de chaque instant, dans la conscience d’être en Amour de Soi-même qui Nous amène à être en Amour de tous les Êtres, de « Tout Ce Qui Est », de toutes choses, de tout ce qui vit, sans rejeter Qui que ce soit, sans se sentir incommodés parmi un Groupe, parmi tous les Êtres que Nous sommes amenés à côtoyer, tout ce que cette Humanité vit encore. C’est de pouvoir être Soi, dans l’Amour à tout moment, en toutes circonstances, sans que plus rien ne Nous affecte, c’est de percevoir que tout est jeux, et que Nous pouvons être au-delà de tous les jeux, d’être en permanence dans la Lumière où tout peut être impulsé pour qu’à chaque instant dans la Lumière tout se module, se transforme, se crée, se manifeste.

Et c’est un état « d’Être » tellement puissant que Nous ressentons que Nous sommes à la fois ce que Nous avons à cœur de vivre, mais aussi l’Emulsion qui se module en tout, et que dans cette Lumière tout est là, tout peut être vécu sans se focaliser uniquement sur la manifestation, mais que c’est « un tout ». On Est, et dans la Lumière tout est vécu en l’instant lorsque « Nous Sommes » simplement.

La réalité est que Nous avons de la difficulté à admettre que Nous puissions ressentir des choses dépassant l’entendement humain, et qu’il Nous faut ensuite ne pas tomber dans l’incompréhension que les choses ne s’en viennent pas comme Nous le voudrions en tombant dans la réaction, et même parfois en allant dans des paramètres où Nous vivons encore le rejet de Nous-mêmes, des Autres, et même parfois de «  La Source  », sans même parfois Nous en rendre compte, parce que Nous ressassons que ce que Nous avons ressenti de merveilleux, de Divin, de tous les possibles, et même parfois de la Puissance de la Lumière, est une incohérence, et surtout une incompatibilité avec ce que Nous vivons encore.

Mais Nous oublions dans ce passage que le Maître ne peut pas être dans l’exigence, l’incompréhension, la réaction et bien sûr la non-acceptation de ce qu’Il Est, parce que Nous avons alors à accepter que pour vivre en totalité la conscience « d’Être », la totale conscience de la Lumière que Nous Sommes, de la Force et de la Puissance de la Lumière, il Nous faut accepter d’être en Amour de Nous-mêmes en permanence, en Amour de tous les Êtres, en Amour de « Tout Ce Qui Est », de toutes choses, de tous les Règnes, de toutes vies, de la Vie, et de vivre en l’instant présent cette Puissance « d’Être », sans rien faire d’autre « qu’Être », et que dans la Lumière Nous pouvons tout moduler, tout transformer, tout transcender, « en étant » simplement, sans ne plus rien contrôler, simplement impulser ce que Nous avons à cœur de vivre et de voir se manifester et laisser faire, accueillir, et ainsi de suite, et lâcher même tout ce que avons conçu que Nous voulions voir s’en venir, en sachant que tout ce qui Nous correspond s’en viendra, peut-être différemment, mais Nous saurons que tout est en corrélation avec ce que Nous aspirons à vivre, tout en servant « le Tout », tout en étant l’expression même de «  La Source  » qui s’expanse à travers Nous dans le nouveau, dans l’expectative que la vie peut être engendrée de différentes façons, d’une nouvelle façon, et ce, sans en avoir peur, car parfois c’est cette peur du changement radical, de ne même pas savoir ce qui va s’en venir, qui fait que Nous Nous égarons dans des paramètres où Nous Nous confortons, même dans la souffrance, l’incompréhension, le rejet de Soi-même et des Autres, et aussi dans des conjonctures où Nous Nous faisons mal par Nous-mêmes, et cela même qui correspond justement à ce que Nous ne voulons plus vivre, mais que Nous entretenons, et c’est le paradoxe, et c’est une incohérence envers Nous-mêmes, car cette peur est plus forte, plus pondérante et plus vivante que Nous ne pourrions l’imaginer.

Et c’est là qu’à un moment de ce puissant paroxysme, Nous pouvons alors prendre conscience de ce que Nous Nous sommes amenés à vivre et de décider fermement « ça suffit ! », et de concevoir enfin de revenir à Nous, en conscience, et d’accepter que tout ce que Nous avons perçu de grandiose Nous demande de tout lâcher, parce que c’est comme un flash d’une réalité que Nous ne pouvons plus renier, mais qui demande d’y parvenir graduellement pour le vivre en permanence, en sachant qu’en vivant dans la joie « d’Être », en conscience permanente dans la Lumière que Nous Sommes, en étant Soi, le Maître qui vit la vie en l’instant (au-delà du temps tout en étant ici) sans ne plus se soucier de quoi que ce soit, sans ne plus se chercher d’aucune façon, en sachant que tout est là, que tout peut être vécu en l’instant selon ce que Nous émettons avec notre Cœur et en conscience dans la certitude que c’est déjà notre réalité, alors tout s’en viendra à Nous.

Et cela, encore une fois, ne peut être vécu que lorsque Nous ressentons que plus rien ne Nous affecte, que Nous sommes en permanence Nous, que tout peut être vécu dans l’instant (toujours au-delà du temps), dans la Lumière que Nous Sommes, en sachant que Nous sommes ici et ailleurs sans chercher à le vivre d’une certaine façon, que Nous permettons à «  la Source  » de s’exprimer en Nous, à travers Nous, et que Nous pouvons alors comprendre que ce qui est appelé «  le Champ  » est en quelque sorte ce qui Nous permet de concevoir que c’est ce qui Nous amène en quelque sorte la manifestation de ce que Nous voulons vivre, que Nous sommes conscients qu’en Nous, Nous sommes aussi la Puissance de Christ, Christos , et que Nous pouvons ainsi parvenir à être insufflés par leur Puissance d’Amour, en sachant que c’est aussi l’Amour que Nous Sommes, en sachant que cet Amour est l’œuvre de toutes réalisations, que Nous acceptons de vivre pour Nous en créant notre réalité sans ne plus subir Qui que ce soit, sans ne plus être l’objet de controverses quelles qu’elles soient, que Nous Nous permettons réellement « d’Être » et de ne plus jouer aucun jeux, de ne plus rentrer dans quoi que ce soit qui ne soit pas ce que Nous Sommes…alors, notre réalité sera ce que Nous en faisons, notre réalisation sera l’expression de chaque instant et notre maîtrise sera effective, puisque Nous ne réagirons plus d’aucune sorte, d’aucune façon dans l’Humain.

Tout ce que Je viens d’exprimer a un rapport avec le fait de prendre conscience que ce n’est pas l’Humain qui crée, qui fait se mouvoir notre corps, nos faits et gestes, mais la conscience dans ce que Nous émettons, mais aussi que tout ce que Nous pensons à un impact sur tout, sur Nous, sur tout ce qui vit, et c’est en cela qu’il est important maintenant de comprendre combien notre conscience « d’Être » va Nous amener à vivre d’une façon naturelle dans l’Amour de Nous-mêmes, de tous les Êtres, de toutes choses, de tout ce qui vit, de « Tout Ce Qui Est » et de créer notre réalité en Amour de Nous-mêmes, en intégrité, avec Grâce, joie, humour, fluidité, dans notre Souveraineté, et ce, dans une conscience bien au-delà de cette 3D.

Alors, en chaque instant, dans la pleine Lumière que Nous Sommes, qu’émettons-Nous et qui va faire que Nous allons faire certains gestes, émettre certaines paroles, que Nous allons créer ce que Nous Nous attirons, et donc que Nous allons vivre à chaque instant tout ce que Nous émettons soit avec la conscience via la conscience de masse, ou soit avec notre propre Conscience «  Nous-Le Maître-La Source  » ? Et c’est une prise de conscience importante qui va Nous amener à vivre notre état naturel, sans rien faire d’autre que de vivre totalement ce que Nous Sommes et de créer en permanence notre réalité, où d’être dans l’expérience humaine, sujets à tout un amalgame conditionné.

En conclusion, ce que J’ai ressenti là où J’en suis, et que J’ai à cœur de partager avec Vous, c’est :


- Nous prenons conscience que Nous Sommes autre chose qu’un Humain limité et conditionné. 
- Nous cheminons dans le tube (métaphore d’ Adamus ) pour intégrer toutes nos parties, nos aspects, tout ce qui a fait de Nous des Êtres dans l’oubli de « Qui Nous Sommes », de tout ce que Nous sommes ici et ailleurs dans des expériences parallèles, dans tout ce qui n’est pas Nous. 
- Puis Nous accédons à une autre réalité où il Nous faut tout lâcher dans l’Humain, et là c’est une autre histoire, car la peur de lâcher en totalité l’Humain et d’aller vers le changement radical, Nous amène à créer d’autres peurs, des barrières, des garde-fous, des restrictions, des amalgames entre « Être » et vouloir « Être », de ne pas être objectifs, et surtout de se donner des excuses, de se jouer à Soi-même, et de ne pas vouloir vraiment et réellement lâcher la vie dans l’Humain, de remettre sur l’Autre, les Autres le fait de ne pas y arriver. 
- Nous sommes amenés à ressentir des choses puissantes allant au-delà de ce que Nous pouvions ressentir auparavant comme une certaine forme de Puissance « du Tout », de la Lumière que Nous Sommes d’une certaine façon bien sûr, de comment l’Energie peut Nous servir, de ce que Nous pouvons en quelque sorte créer, et bien sûr en étant Nous ici et ailleurs. Mais Nous oublions que pour vivre cette pleine conscience « d’Être » Nous avons à dépasser des paramètres, comme, et la liste n’est pas exhaustive :

• Exigence que les Maîtres et « La Source » Nous répondent et Nous permettent de créer tout ce que Nous voulons voir se manifester.

• Nous ne sommes pas totalement en Amour de Nous-mêmes parce que Nous rejetons encore des Êtres.

• Nous Nous comparons.

• Nous ne voulons pas admettre que les Autres puissent vivre ce qu’Ils vivent.

• Nous n’acceptons pas pleinement « d’Être » en permanence.

• Nous n’acceptons pas que Nous devons lâcher le mental et ne plus penser par Nous-mêmes, sauf pour certaines choses de notre quotidien.

• Nous n’acceptons pas que notre propre Conscience «  Le Maître-La Source  » puisse prendre le relai de la personnalité humaine et Nous insuffler tout ce que Nous avons à exprimer, tout ce que Nous pouvons créer, tout ce qui doit être créé selon ce que Nous sommes venus faire sur cette Terre.

• Nous n’acceptons pas que les choses ne se manifestent pas, parce que Nous ne comprenons pas que le Maître doit vivre totalement la Lumière incarnée qu’Il Est sans se focaliser uniquement sur ce que Nous voulons voir se manifester à des fins de désirs non résolus et qui Nous amènent à être en réaction, à rejeter parfois certains Êtres, et donc une partie de Nous-mêmes, à vivre dans les incompréhensions, parfois le doute, et même à ne plus vouloir que «  La Source  » Nous guide, mais aussi à rentrer dans certaines colères, à s’isoler, à prendre des décisions inconsidérées, à faire des choix qui ne sont pas en concordance avec notre réalité et même notre conscience « d’Être », à ne pas vouloir admettre que cela vienne de Nous, à ne pas vouloir accepter que le chemin demande une progression par graduation pour dépasser tous les paramètres et amener ici dans notre corps, dans notre incarnation, toute la sagesse que Nous avons ressentie et acquise en dépassant ces paramètres, et bien sûr la volonté de ne pas vouloir revenir à quelque chose que Nous croyons tronqué.

• Nous ne comprenons pas que l’état « d’Être » est le ressenti de l’Amour de Nous-mêmes, de « Tout Ce Qui Est », de toutes choses, de tout Être, de tout ce qui vit, et qu’en cela Nous sommes le parfait rayonnement de notre Cristal intérieur qui est la science complexe de l’Amour par la Conscience en Nous de Christ et Christos .

• Nous Nous considérons comme des Êtres en conscience et pourtant Nous médisons sur les Autres, Nous jouons encore et encore des jeux parce que Nous n’acceptons pas que l’Autre, les Autres soit dans ce que Nous ne comprenons pas et cette différence Nous ne l’acceptons pas.

• Nous n’acceptons pas que cela Nous demande de vivre chaque instant dans la Lumière et que dans la pleine Lumière que Nous Sommes Nous pouvons à tout instant créer notre réalité dans la Puissance de l’Amour dont chaque instant est comme une joie permanente de réalisation au-delà de tous les désirs humains de satisfaction…parce que Nous en avons peur !

Et c’est en cela que Nous ne comprenons pas que la Puissance de notre propre Cristal ne peut répondre dans sa pleine expression de la pureté qu’Il Est si Nous ne le vivons pas en totalité.

Alors bien sûr, à partir de là, et Je parle pour Moi, à Vous de ressentir si cela est aussi ce que Vous ressentez, il y a une prise de conscience intérieure qui commence :

• Être à chaque instant dans la joie « d’Être » sans ne plus émettre aucune pensée.

• Être dans son parfum d’Energie et de s’accorder de vivre pleinement pour Soi.

• Être totalement dans la non-conscience que tout est afférent à l’Humain, mais que chaque instant est ce que Nous Sommes, toujours dans la perspective que tout s’articule pour Nous, sans ne plus ressasser quoi que ce soit, sans ne plus être pris à partie avec cette réalité.

• Vivre pour Soi à chaque instant, en s’octroyant des moments de plaisir, comme par exemple à l’instant où J’écris ces lignes, Je suis sur une esplanade avec de beaux arbres devant Moi, et la Drôme qui coule paisiblement, et de l’autre côté le bois comme une haie de verdure faisant la haie d’honneur à son Amie la rivière. Je vis pour Moi en dégustant une crêpe et un verre de cidre et en écrivant sous la dictée de Yosuel, de nos Amis , et c’est ma passion, c’est en écrivant que Je ressens le plus ce que Je Suis, les subtilités profondes allant au-delà de l’entendement humain… Je vis pour Moi sans ne plus Me soucier de ce que vivent les Autres, mais ho combien Je ressens l’Amour pour Tous et Chacun, combien dans la joie J’expanse ma Lumière et Je prends conscience que ce que Je Suis, mon rayonnement, amène bien plus en cet instant à chaque Être, et c’est la conscience du Maître.

J’allais terminer, et Adamus-Saint-Germain a à cœur de rajouter : - « Tout ce que Vous vivez et qui n’est pas votre joie « d’Être », qui n’est pas la pleine Lumière que Vous Êtes, est quelque chose que Vous devez voir en Vous. Vous ne pouvez pas croire que des énergies provenant de Qui que ce soit Vous affectent, c’est une partie de Vous qui a peur de Vous voir réellement dans ce que Vous Êtes, c’est une partie que Vous affectionnez, même si elle Vous amène dans une conjoncture de souffrances, et même parfois peut Vous amener dans une très grande déficience biologique. C’est quelque chose que Vous croyez parce que Vous avez peur de vivre en totalité ce que Vous Êtes et de comprendre qu’il Vous faille cheminer graduellement en conscience.

Tous Ceux qui émettent des pensées sur Autrui qui ne soient pas dans l’Amour, quel que soit ce qui est émis, est un manque d’Amour de Soi, c’est une façon de ne pas se voir dans sa réalité, toujours par peur de passer le cap de l’abandon de l’Humain. Personne n’est jamais en cause, seuls Vous, êtes responsables de ce que Vous émettez. Et c’est ainsi. »

Et c’est en cela que J’ai compris combien il était nécessaire de se détacher de tout Être, et combien ce que Je suis est de ma seule responsabilité et qu’aucun Être ne peut M’empêcher de vivre en totalité ce que J’ai décidé maintenant de vivre pour Moi en conscience, en étant le Maître réalisé que Je Suis. Et ceci dit, combien J’ai la joie de partager des moments merveilleux avec tous les Êtres, qu’Ils soient du Groupe France C.C.U., mes Proches, des amitiés de tous horizons ou des Êtres de simple rencontre.

Et il en est ainsi.

Avec tout mon Amour, dans l’Amour que Nous Sommes.

Je Vous aime.

Ma


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Contactez-moi