Medidetente - Etre soi meme
Accueil du site > Z - Adamus-Saint-Germain canalisé par Geoffrey Hoppe + Guidances en (...) > Adamus-Saint-Germain - A propos de Dieu et de Jésus - Extraits de Shouds (...)

Adamus-Saint-Germain - A propos de Dieu et de Jésus - Extraits de Shouds 2013 et 2015

mercredi 17 janvier 2018, par martine

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

ADAMUS-SAINT-GERMAIN

A propos de DIEU et de JESUS

- SHOUD 6 - 7 février 2015 – Série Kharisma

Dieu  :

Adamus  : - « Une dernière chose. Je vais pousser un petit coup de gueule contre Dieu, et si vous n’aimez pas qu’on râle contre Dieu, allez-vous coucher.

La raison pour laquelle je fais ça, c’est le temps de la conscience, de la conscience sur la planète, le chiffre vingt-six de la conscience, et c’est une conséquence directe de Dieu...de Dieu. Non pas que Dieu l’inflige, mais Dieu, c’est le plafond de verre de la conscience. C’est le plafond de verre de la capacité de l’humanité à se développer. Dieu. Dieu. Le concept de Dieu, la conscience de Dieu, c’est ce qui maintient les choses en quelque sorte emprisonnées.

A présent, je peux me tenir là, vous parler de Dieu et ne pas redouter d’être frappé par la foudre, parce que ce n’est pas mon Dieu qui ferait cela. C’est le Dieu de quelqu’un d’autre, c’est leur peur. Je n’ai aucune crainte de Dieu, parce que je suis mon propre Dieu, de même que vous êtes votre propre Dieu.

Mais à l’heure actuelle, cette planète possède encore ce plafond de verre par rapport à Dieu. En d’autres termes, c’est ce qui maintient les choses artificiellement en l’état. C’est une très vieille croyance humaine de ce qu’est Dieu. Et une part de vos résidus, mes amis, procède encore de ce Dieu, de ces vieilles problématiques à propos de Dieu, en partie du fait de votre éducation, en partie parce que la conscience de masse le crée tout simplement.

Dieu n’est rien de plus qu’une conscience de masse. C’est aussi simple que cela. Le Dieu que les humains croient prier, ce Dieu n’existe pas vraiment. Ce Dieu n’est pas le créateur. Le Dieu que les humains prient, est simplement une conscience de masse.

Et c’est drôle, parce que certains des êtres les plus dogmatiques, les plus croyants que j’ai jamais rencontrés, ceux qui font vraiment du prosélytisme pour Dieu, avaient aussi les plus grands doutes. Ils vous bassinent avec la Bible, ils vous inondent avec les Écritures, ils n’en finissent pas de parler de Dieu et de Jésus, et ils n’ont aucune idée de ce qu’est l’un ou l’autre. En fait ce sont ceux qui doutent le plus. Mais que font-ils alors même qu’ils doutent ? Ils deviennent les plus grands apôtres de Dieu. Ils deviennent les plus grands défenseurs et les plus grands juges des autres. Si vous regardez dans le cœur de ces super conservateurs, de ces ultra-orthodoxes – vous verrez que ce sont ceux qui doutent le plus. Pourquoi ? Eh bien, c’est évident. Ils parlent de Dieu. Ils prêchent Dieu. Ils jugent selon les lois de Dieu, mais ils doivent encore en faire l’expérience. Ils ont encore à le ressentir.

Est-ce que cela n’entraînerait pas un doute dans votre propre esprit, s’il en était ainsi pour vous ? Si vous étiez le plus grand avocat de quelque chose, par exemple, le plus grand avocat de la tarte au citron meringuée, mais que vous ne l’aviez jamais goûtée, est-ce que cela ne causerait pas un conflit interne : il y a peut-être quelque chose qui ne va pas au paradis ? Et c’est exactement ce que nous avons sur cette planète - avec ceux qui se cramponnent vigoureusement à un Dieu qui n’existe pas. Ils n’en ont pas la moindre idée. C’est un Dieu humain très ancien.

Je soulève cette question parce que c’est une problématique qui est encore d’actualité pour chacun de vous dans une certaine mesure. Dans une certaine mesure. Dieu est cette chose que les humains placent au-dessus et en dehors d’eux-mêmes. La puissance supérieure, l’inconnu, le mystère. Mais cela relève d’une conscience de Dieu bizarre, le fait de le prendre et de le mettre à l’extérieur de vous-même, pour en faire quelque chose qui existe quelque part ailleurs. C’est presque irrévérencieux de dire qu’il est ici. Alors, où est la conscience ? Là-bas, quelque part ailleurs. L’inconnu. L’inconnu. À découvrir, l’être supérieur. La conscience a mis Dieu là-bas, et c’est pourquoi nous en sommes encore à vingt-six. Mais ce groupe - ce groupe-ci - a la capacité de le mettre ici (à l’intérieur). La conscience de l’Esprit, la Source, le Je Suis, J’Existe, à mettre ici. C’est cela l’illumination incarnée. Pas la conscience d’un Dieu là-bas ou d’un créateur là-bas, mais ici même. Ça semble si simple. Ça l’est. C’est juste...ouais.

Vous voyez, là où il n’y avait pas de réalité, là où il n’y avait rien, où il n’y avait pas de vérité auparavant, soudain cela advient, une fois que la conscience est là. Vous pouvez discuter et dire : - « Eh bien, comment est-ce que je le sais ? Comment va-t-il se faire que tout à coup Dieu soit ici ? » Parce que votre conscience est ici, parce que votre conscience de Dieu est soudain intégrée, incarnée, acceptée et permise à l’intérieur. Et alors il en est ainsi.

Oui, c’est magnifique.

Mais j’ai dit à la fin de notre introduction qu’il y a encore un peu de crasse dans tout cela. Il y a encore un attachement à un Dieu de conscience de masse, qui n’est pas Dieu du tout. Que Dieu aide tous ceux qui croient en ce Dieu-là, parce qu’il n’y a là aucune vérité, cela n’a rien à voir avec la vérité. Si quelqu’un venait vers moi et me demandait : - «  Adamus-Saint-Germain , qu’est-ce que Dieu ? » Je lui dirais : c’est la Conscience. La Présence. Le Je Suis. Et alors tout jaillit de là - la vie, la créativité, les expériences, la joie, les luttes, tout. Mais ça commence... Dieu est juste le J’Existe… (quelqu’un dit « enseigne ça, mon frère ! »)….

Et il n’est pas à l’extérieur. Il est ici même. Yeah ! Yeah ! Je vous ai entendu mon frère ! Yeah Yeah ! Passez le panier !... (pour les offrandes)… Vite, Linda ! Vite ! Vite !... (rires)… Nous avons un bol ici ; faites le circuler ! Bien.

Donc, mes amis, tout ça pour vous dire que ce chiffre de vingt-six, ce nombre, c’est parce qu’il y a un plafond de verre au sujet de Dieu. Les gens ont peur de le briser. Ça les terrifie. Ils préfèreraient effectivement rencontrer Satan plutôt que d’essayer de briser ce plafond de verre à propos de Dieu, parce que ça ferait éclater tous les systèmes de croyance. Ça ferait voler en éclats tous leurs attachements et leurs liens à ce qu’ils pensent être la réalité, et qui n’est pas vraiment la réalité d’ailleurs. Ça changerait tout. Et ça change tout. Et vous le faites. Ce n’est pas si mal.

-Shoud 11 – 11/08/2015 – Série Kharisma

Renverser Dieu  :

Le mois dernier, nous avons fait un changement audacieux. Nous avons renversé Dieu… (rires)…. Pour ceux d’entre vous qui ne savent pas de quoi je parle, il y a quelque chose appelé le cow tipping (faire basculer une vache). Le cow tipping . Oui, les Américains savent ce que c’est. Je crois que c’est une pratique assez courante par ici. Mais pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas et qui veulent faire quelque chose ce soir...(rires et le public dit « Non ! »)… Vous allez dans les pâturages où se trouvent des vaches en train de dormir, et quand une vache est en train de dormir, avec un doigt, sans trop d’effort, vous pouvez la faire tomber…( Adamus rit)….

Non, non, la vache s’en fiche, du moment qu’elle a à manger le lendemain. Nous avons fait pareil mais avec Dieu. C’était le bon moment, parce que Dieu est assez endormi. Dieu est assez léthargique et Dieu est juste dehors dans les pâturages, juste un peu...(il fait un visage endormi)…. Oh, je suis sérieux. Je ne dis pas que Dieu est une vache…(quelques rires)…. Eh bien, peut-être que si…(plus de rires)…. C’était le bon moment pour le renverser, pour dépasser ça tout simplement. Ce fut un grand pas. Vous ne l’avez peut-être pas réalisé le mois dernier, mais un grand pas a été fait, dans le sens où nous pouvons en parler sans même nous soucier de qui regarde ou écoute, parce que, eh bien, peu vous importe. Personne d’autre que vous n’écoute ce genre de choses !... ( Adamus rit)…. Sans se soucier des répercussions, parce que, vous le savez, bien que Dieu fasse partie de la conscience de masse, les gens veulent que ça change. Les gens veulent vraiment un changement en Dieu, mais ils ont peur. Ils ont peur qu’il y ait trop de changement ou des changements dans la mauvaise direction, mais ils sont en quelque sorte fatigués de Dieu, le Dieu tel que les humains le connaissent. Ils veulent quelque chose d’un peu plus dynamique, de plus rafraîchissant, plus simple, et pas seulement tel qu’il est enseigné par quelques vieillards revêches.

En fait, vous savez, il y aura vraiment une percée sur la ligne de front de Dieu quand les femmes, autant que les hommes, partageront ce truc de Dieu, lorsqu’elles prêcheront. Pour moi, c’est si étrange – c’était étrange il y a 300 ans, mais c’est plus étrange encore aujourd’hui - que les prêtres soient nécessairement des hommes, et les rabbins en général sont des hommes, et les prédicateurs et les ministres sont généralement des hommes. Pas toujours, mais en général. C’est si étrange. C’était étrange à l’époque. Tout le monde savait qu’il manquait quelque chose, mais personne n’en parlait. Et nous voici, 300 ans plus tard, et ça manque encore. Mais vous reconnaîtrez qu’il y a des changements quand la plupart des grandes églises et des organisations religieuses permettront aux femmes de se tenir sur le devant de la scène. Enfin bref, nous avons un peu bousculé Dieu le mois dernier, et il est tombé, et il y a des répercussions. Je veux dire, c’est amusant de faire cela et de regarder l’ensemble, vous savez, Dieu, ce grand être puissant, cet être omniscient - boum ! - juste comme ça.

Cependant il y a des répercussions, pour vous. Ça commence à secouer, à ébranler le fondement sur lequel beaucoup de choses ont été construites. Ça commence à abattre les choses à l’intérieur. Même si je sais que vous pensez tous que vous n’êtes pas religieux, il y avait toutefois encore un peu de ce vieil engagement envers Dieu. Vous commencez à lâcher cela et les choses refont surface, parce que Dieu est comme une grande couverture de suppression posée sur beaucoup de choses - la peur, la culpabilité, la honte et des souvenirs cachés - tout ça alors que vous priez Dieu. Eh bien, lorsque cela s’en va, les choses remontent à la surface.

Donc, ça bouscule beaucoup de choses et vous avez probablement remarqué que sous bien des aspects, ça a été un mois fou, différent des autres mois habituellement fous, mais ça a été un mois fou – à se sentir un peu perdus, sans amarres, sans ancrage ; à se sentir un peu mal à l’aise que l’ancienne base ne soit pas là - et c’est tout à fait approprié. Ça fait remonter des choses comme la lettre Dear John dont vous parliez avant. Ça fait remonter des lettres Dear Susan. Des lettres Dear Mary, des lettres Dear Benjamin, des lettres Dear Richard. Ça a fait remonter beaucoup de choses, et ça les a ramenées à la surface. Et quand les choses sont ramenées à la surface, quand elles sont exposées à ce que vous appelleriez la lumière ou la prise de conscience, cela fait vraiment « mal » pendant un certain temps. Ça vous met vraiment mal à l’aise, et ni vous ni moi ne voulons que vous retourniez à votre petit coin confortable afin d’essayer de le rendre un peu plus confortable. Nous allons traverser cela. Vous traverserez cela, c’est un peu inconfortable et ça déchire, en quelque sorte, une partie du tissu de votre algorithme humain, et il le fallait. Et ça continuera d’agir ainsi.

Ce qui est extraordinaire pourtant, c’est que lorsque vous comprenez ce qui se passe, même s’il y a certaines douleurs émotionnelles, mentales, peut-être même physiques, alors vous dites : - « Oh, d’accord. Voilà ce qui se passe. » C’est beaucoup plus facile que d’être dans l’obscurité absolue et de se dire : - « Qu’est-ce qui ne va pas avec moi ? » Ça, c’est tout simplement horrible. Tout ça pour dire que, oui, il va y avoir des moments inconfortables, un temps d’adaptation. Mais quand vous comprenez que « c’est » approprié et que vous « allez » passer au-delà, c’est beaucoup plus acceptable, plus facile à vivre.

-Shoud 7 – 07/03/2015 – Série Kharisma

- LADONNA : Mais j’essaie si fort de trouver le Divin en moi.

- ADAMUS : Mais vous essayez si fort de trouver votre divinité. Il ne s’agit pas d’essayer fort, très chère.

- LADONNA : (maintenant elle pleure)….. Mais pourquoi cela fait-il si mal ?

- ADAMUS : Parce que vous essayez si fort, parce que vous trimballez ce vieux Christ encore avec vous. Retirez le Christ , retirez Jésus de sa croix.

-Shoud du 07/12/2013 – Adamus  :  Yeshua . C’est en fait — appelons-le plus précisément — une énergie de la Maison de Sananda qui est ici. Sananda , également connu en tant que Isa . Yeshua est le vrai nom de celui qu’on appelle Jésus . En passant, je dois m’arrêter et souligner ceci. Il y a un Yeshua , le Yeshua qui, comme vous savez, a existé, il y a environ 2 000 ans, et puis il y a Jésus . Et c’est surtout Yeshua que nous avons ici. Pas tellement Jésus .

Jésus a seulement, oh mon Dieu, probablement 800, 900 ans. Il est beaucoup plus jeune que Yeshua . Jésus est un composite tout comme Yeshua . Vous allez toutefois voir la différence, parce que Jésus est un composite construit par les religions. Les religions ont créé Jésus . Et tant de gens croient en lui que cela le rend vraiment réel. Tout comme vous avez créé une entité — une entité composite — connue en tant que Shaumbra . Ce Jésus — qui est une conscience composite construite par de nombreux humains qui croient en lui. y a ce Jésus errant dans les autres dimensions...

Il y a le véritable Yeshua qui était fait de chair et d’os, Yeshua avec qui certains d’entre vous ont cheminé. Vous connaissez Yeshua . Pourquoi ? Parce que Yeshua est un composite fait de vous, de moi et d’un tas d’autres personnes. Yeshua est le plus grand composite de tous les temps, en d’autres termes, un grand nombre d’âmes réunies ensemble ont dit : - « Créons ce composite ». Ce n’était pas un être avec une âme. A propos, pour ceux d’entre vous qui sont toujours en ligne avec nous et qui sont relativement nouveaux, oui, Yeshua, Jésus n’était pas un être avec une âme individuelle. Il était un composite fait de vous tous. Il s’agissait d’amener la semence du divin sur cette planète il y a 2 000 ans. 

Yeshua est né et a grandi dans une communauté d’Esséniens, et vous y découvrirez beaucoup d’indices par rapport à sa vie.

Tout d’abord, sa mère n’était pas vierge, Vous l’avez sans doute compris. Ses parents n’étaient pas mariés, parce que les Esséniens ne croyaient pas nécessairement au mariage. Donc, les parents n’étaient pas mariés, mais soudain Marie se retrouve enceinte. Oh ! Bien sûr, elle avait eu des moments d’intimité avec Joseph . Mais la pratique des Esséniens était très stricte, comme celle des Juifs fondamentalistes de l’époque. si vous vouliez être un meilleur Essénien , vous n’aviez pas de relations sexuelles du tout. Yeshua a grandi comme un bâtard. Le terme bâtard n’est péjoratif que depuis seulement 100 ans environ.

Auparavant, beaucoup de gens étaient considérés comme des bâtards. Bâtard signifiait tout simplement que la mère n’était pas mariée au père. Jésus était un bâtard. Yeshua n’était pas du tout un charpentier !

Il vivait dans une communauté Essénienne. Les Esséniens étaient très communautaires. Extrêmement. Le seul travail qu’ils faisaient c’était de cultiver leur nourriture, afin de subvenir à leurs besoins. Ce n’étaient pas des marchands. Ils n’étaient pas banquiers. Ils n’étaient pas commerçants du tout. Ils vivaient dans des communautés éparpillées, d’un minimum de 100 à peut-être 500 personnes à la fois.

Yeshua fut destiné à être professeur du Yahad. Un Yahad est l’école de la communauté. il était enseignant. Il étudiait beaucoup. Il étudia les écritures anciennes. Il étudia les règles parce que les Esséniens avaient beaucoup de règles. Il ne savait pas travailler de ses mains. Ce n’était pas un gros gars musclé, et il n’avait pas de métier, ou quoi que ce soit. Alors d’où vient l’idée qu’il était un charpentier ? lors de cette réunion ecclésiastique, les dirigeants de l’église étaient assis à ne rien faire, à essayer de trouver ce métier. Ils devaient nommer quelque chose. Bien sûr, personne ne savait quoi, parce que c’était des centaines et des centaines d’années après.

Donc ils essayaient de définir sa profession et l’un des Evêques dit : - « Que pouvait bien faire Jésus  ? » Et l’autre évêque a déclaré : - « Il était charpentier ». Est-ce que Jésus était marié ? Oui, il était marié, mais non, jamais à Marie-Madeleine .

D’un côté vous avez Yeshua qui étudie pour être professeur du Yahad, à l’école, l’école communautaire. C’était son seul but — d’enseigner et d’aider. Il ne s’intéressait à rien en dehors de sa communauté. Il ne se souciait pas du monde extérieur. Il ne se souciait de rien. Mais étant un mortel, en quelque sorte, au moins, ayant de la chair et des os qui finiraient par mourir, il avait certaines pulsions…et au sein de la communauté il y avait une belle jeune fille du nom de Ignes . Ils unirent leurs énergies masculines/féminines, euh, ensemble. Ils se sont engagés dans l’intimité du corps.

Maintenant, les bons Esséniens n’étaient pas censés faire cela. Les bons Esséniens ne mangeaient pas de viande ou quoi que ce soit. Ce n’était pas totalement interdit, mais les bons Esséniens étaient végétariens. Yeshua , qui faisait tellement d’efforts pour être finalement professeur — son seul rêve, sa seule ambition était d’être enseignant du Yahad, dans la communauté — et soudain s’est fait prendre, hmm, en train de forniquer…. Alors que s’est-il passé ensuite ?... En quelque sorte un mariage forcé. Ce fut un énorme changement dans les plans de Yeshua, mais le truc c’est qu’il aimait Ignes. Il l’aimait profondément et tendrement. Soit c’était ça, soit vivre avec un désir sexuel énorme.

Donc, en effet, ils se sont mariés. Et en effet, il a dû reconsidérer son rôle parmi la communauté des Esséniens, parce qu’il n’était plus ce modèle — le chaste et le non-marié. Maintenant, il n’était plus en quelque sorte qu’un Essénien ordinaire. Pour aggraver les choses, oh, il se sentait profondément amoureux d’elle, profondément amoureux, et elle est tombée enceinte. Et il a commencé à se permettre de ressentir certaines des passions qu’un humain ressentait. Plutôt que de nier ces passions, comme le font de nombreuses religions et groupes spirituels, il commença à ressentir la passion d’aimer un autre être humain et de finir par lentement s’aimer lui-même.

Qu’est-ce qu’il s’est passé ensuite ? Une tragédie. Ignes est morte avec l’enfant. Décédée. L’amour de sa vie était mort, et il ressentait, avec tout ce qu’il avait appris dans ses études, qu’il aurait dû pouvoir la guérir. Il était en colère parce qu’il ressentait que certaines personnes dans leur communauté auraient dû être capables de la soigner. Il avait le sentiment que Dieu l’avait abandonné, et cela causa un autre grand choc dans sa vie. Maintenant, il avait non seulement perdu sa place dans la communauté à cause de la fornication, mais maintenant, il avait perdu son amour. Son amour.

Qu’est-ce qu’il s’est passé ensuite ? Le voici maintenant, très jeune homme, à peine âgé de dix-sept ans et soudain, toute sa vie bascule. Mes chers amis, faisons une pause pendant un moment avant de passer à la partie suivante. Mais pouvez-vous ressentir cela ? Pouvez-vous vous ressentir vous-mêmes à travers Yeshua  ? Pouvez-vous ressentir les tours et détours de votre propre vie ? Ce que vous pensiez être des erreurs, ce que Yeshua pensait être une erreur à l’époque, s’est avéré être parfait. Parfait. Nous avons donc ici un jeune homme de 17 ans, en colère contre Dieu, le cœur brisé, qui n’est plus un pilier de la communauté, plus celui qu’on pensait qui les conduirait dans plus de règles et de règlements. Alors il part, au milieu de la nuit. Où est-il allé ? Où est allé Yeshua  ?

 La vie vous a tous imposé des mauvais coups. Où allez-vous aller ? Le désert. Il a commencé à errer dans le désert. Les Esséniens étaient très proches de Moïse . Les Esséniens — oui, très proches de Moïse — mais ils avaient aussi un ensemble différent de commandements. Les visions de Moïse ont été tellement déformées et réécrites au fil des ans. Les Dix Commandements ont subi environ 10 000 changements depuis leur création.

Où a-t-il fini la première grande partie de son voyage «  Yeshua  » ? En Inde. Plus précisément dans la zone connue sous le nom de Cachemire. Il a fini par chercher des réponses, oui, en errant dans le désert. Il était si démuni, si déprimé qu’il s’est retrouvé là. Il a rencontré des professeurs incroyables qui ont littéralement fait vaciller son monde de tout ce qu’il avait appris en tant qu’Essénien, tout ce qu’il avait appris sur l’histoire et Dieu.

C’était un grand bouleversement parce qu’il apprenait que Dieu n’était pas un gars là-haut. Il apprenait que Dieu n’était pas un être en colère qui demandait à l’homme de le vénérer. Il apprenait que Dieu était déjà à l’intérieur. Que Dieu était venu pour être ce que vous reconnaissez maintenant comme étant l’amour et l’acceptation et la compassion ! C’était difficile pour lui, très difficile pour lui de comprendre cela, en particulier avec l’amertume de tout ce qu’il avait vécu.

Il cherchait des réponses. Il était désespéré, souffrant tellement dans son cœur. Mais ce qu’il se passait réellement, mes amis, c’est qu’à travers sa quête, alors qu’il pensait théoriquement rechercher un certain soulagement à l’angoisse ressentie par rapport à la perte de sa communauté et de son épouse — il faisait un plus grand voyage. Son véritable voyage était en lui-même.

L’histoire de Yeshua est votre histoire. Mais c’était votre histoire de vie, d’apprentissage, parfois de chagrin et finalement de découverte.

Yeshua a voyagé à travers des régions comme l’Inde et a rencontré des Maîtres étonnants. Il a appris à respirer. Comment respirer ? C’était simple, mais pourtant très évasif du temps où il était un Essénien, car il était tellement rempli de règles et de règlements, de choses que vous deviez faire ou ne pas faire. Il apprenait…

 Est-ce que Yeshua a eu des relations sexuelles ? Oui, Yeshua a souvent eu des relations sexuelles. Et est-ce que Yeshua se masturbait ? Oui il le faisait ! Il l’a fait, et il l’a refait et il l’a re-refait. Il avait des relations sexuelles, il se masturbait et il se sentait coupable. Et il s’est senti coupable à ce sujet jusqu’à ce qu’il comprenne l’Amour du Soi, l’acceptation du Soi. Jusqu’à ce qu’il réalise que quelqu’un lui avait mis cette connerie en tête que le sexe et le fait de s’amuser avec soi-même sous la table, c’est mal. Il lui a fallu longtemps pour s’en remettre et se rendre compte qu’il pouvait s’aimer lui-même. Qu’il pouvait se toucher ! Qu’il pouvait se ressentir ! Qu’il pouvait se donner du plaisir, et qu’il pouvait vraiment s’aimer lui-même. Absolument. Et il allait continuer, ma chère, à enseigner cela à de nombreuses, nombreuses autres personnes. Il disait : - « Cher frère, chère sœur, il s’agit de t’aimer toi-même. Alors, tu arriveras à comprendre l’amour que ton âme a pour toi ». Vous êtes votre meilleure rencontre. Absolument. Vous devriez l’être. Et alors, vous pourrez être la meilleure rencontre de n’importe qui d’autre.

Pourquoi Yeshua est retourné en Israël ? Après l’Inde, il a voyagé en différents endroits en Europe, en France, bien sûr. Il y est resté un long moment. Il est allé dans des endroits connus maintenant comme l’Allemagne et l’Angleterre — bien sûr, les noms ont changé — l’Espagne, le Portugal. Il a voyagé. Il a voyagé pour apprendre plus, pour acquérir plus d’expérience et rencontrer d’autres personnes en dehors de sa propre petite communauté où il avait grandi. Il est parti pour expérimenter tout ce qu’il y avait à apprendre et à savoir. Il est allé visiter les pyramides. Oui, absolument, il est allé en Egypte. Il a passé beaucoup de temps là-bas.

Pourquoi est-il retourné en Israël ? Il est retourné là-bas pour enseigner. Pourquoi ? Il y avait un désir de retourner à la maison — je vous remercie, je vous remercie pour la bonne réponse — le désir de retourner à la maison. Une partie de son voyage avait eu pour objet de se retrouver lui-même. Avez-vous déjà ressenti ça, alors que vous voyagiez de places en places, vous avez eu une irrésistible envie d’aller en Egypte, en Amérique du Sud ou vers l’Europe, un énorme désir de retourner dans votre passé, de vous voir maintenant à travers des yeux différents. C’est la principale raison. Ce n’est pas tellement pour enseigner, mais pour voir, comment depuis des années ou des vies entières, vous avez changé. Et c’est exactement ce qu’il a fait. Et il est revenu très différent. Il est aussi rentré pour, ce que vous appelez, enseigner, partager avec les autres. Mais il n’a pas été accueilli les bras grands ouverts. Il est revenu dans la région de Magdel, qui est à l’extrémité nord de la mer de Galilée.

Quelques-uns entendirent la parole « Je suis Dieu aussi ». La majorité se moqua de lui, le fuit, le menaça, mais quelques-uns entendirent cette parole et restèrent. Certains d’entre eux devinrent ses disciples.

Et puis de plus en plus de personnes commencèrent à entendre la parole, car beaucoup d’entre vous revenaient à ce moment là. Vous ne le considériez pas comme un sauveur. Vous le considériez comme un ami. Vous ne le considériez pas du tout comme une sorte de chef spirituel, parce que vous saviez qu’il n’accepterait jamais ce rôle de chef d’un grand groupe de personnes.

Donc, mes chers amis, il est revenu pour se retrouver lui-même, se souvenir de lui-même, mais alors d’une manière nouvelle, et, ce faisant, il a retrouvé une fois encore nombre d’entre vous. Vous n’étiez pas impressionnés par lui, parce que c’était vous aussi. Vous étiez curieux, oui. Fascinés, oui. Vous ne connaissiez pas beaucoup de gens qui avaient voyagé dans de si nombreux pays. Mais vous sentiez une présence autour de lui. Vous ne saviez pas ce que c’était. Il ne parlait pas d’ « illumination ». Il ne parlait même pas des mystères. Il n’effectuait pas de miracles juste pour fasciner les gens. Mais vous ressentiez sa résonance.

 Il rencontra Marie-Madeleine . Ils tombèrent amoureux. Oh, c’était un si profond amour. Ils partagèrent de nombreux moments intimes. Yeshua avait appris beaucoup dans ses voyages de cette chose maintenant appelée le Tantra, et il sut comment partager son corps et son esprit et son amour d’une manière à laquelle très peu d’humains ont été initiés depuis. Oh, parce qu’il y a tellement de bavardages lorsque vous parlez de sexe, tellement de gêne. Mais il savait comment s’aimer lui-même, et donc comment aimer l’autre.

Il rencontra Marie-Madeleine , qui avait plein de problèmes à l’époque. Elle…de toute façon, l’histoire est racontée dans certains de nos autres travaux (*) mais elle avait des problèmes et il lui montra comment s’aimer elle-même. Il lui fallut un long moment. Elle avait beaucoup d’énergie de victime. Elle avait une grande peur des hommes, de l’énergie masculine ; en fin de compte, c’était vraiment sa propre énergie masculine qui était manifestée dans ses agresseurs. Mais elle est finalement parvenue au terme de ses déséquilibres avec le masculin, le féminin et le divin en elle-même, et, ensemble, ils ont vécu dans l’amour. Ils ne se sont jamais mariés. Ils ne voulaient pas se marier. C’était un souvenir tellement horrible pour Yeshua qu’il ne voulait pas le répéter.

Mais en plus ils savaient aussi qu’ils n’avaient pas besoin de quelqu’un d’autre pour les marier ou témoigner de leur amour. Ça leur était strictement personnel : - « Est-ce que Yeshua et Marie-Madeleine ont eu des enfants ? » Je soutiens qu’ils en ont eus, mais c’était après que Yeshua ait quitté son corps physique. Hm Hm. Comprenez cela.

Maintenant, ceci devrait vous mettre sur la voie. Ils avaient choisi de ne pas avoir d’enfants, alors qu’il était encore sur Terre. Il savait que ça finirait, et il partagea cela avec Marie-Madeleine . Il lui dit : - « Je suis ici pour un certain laps de temps. Je vais partir, mais seulement en quittant mon corps physique. Je serai quand même toujours là, et je te le montrerai. Je te montrerai ce que l’âme, ce que le divin dans l’amour de lui-même peut faire, même après être parti ».

C’était donc une relation entre le physique et l’esprit qui s’est produite après la mort de Yeshua et qui a vraiment fécondé Marie au point qu’elle a eu deux enfants de Yeshua . Ah oui. Une histoire intéressante, fascinante. Mais mes amis, au moment de Noël, des jours saints, c’est votre histoire. L’histoire de la façon dont la vie se poursuit même quand il y a la soi-disant mort.

Jésus a-t-il échoué ? Jésus qui vient sur cette Terre — que vous pensiez en termes de Jésus ou Yeshua — qui vient ici pour nous montrer le chemin, et se retrouve cloué sur une croix, ce qui, soit dit en passant, s’est effectivement produit. Pour ceux qui ne pensent pas que ça s’est passé, non, il a bien été cloué sur une croix.

Mais pourquoi la mort ? Regardez ce que vous obtenez quand vous devenez un Maître ! Ouais. Alors, comment n’est-ce pas un échec ? Elle a vaincu son corps (la mort). Il s’est lui-même rendu. Et ensuite il a fait pire. Il a provoqué les Romains. Il aurait pu s’en tirer. Il aurait pu s’en aller. Un petit dessous de table lui aurait permis de faire un long chemin, si vous voyez ce que je veux dire — un long chemin — mais il les provoqua. A quoi cela rimait-il ?

Yeshua est un composite, et c’est une partie de vous. Et s’il a été mis à mort, d’une certaine manière vous avez été mis à mort. Et s’il n’est pas resté en tant que Maître dans son corps physique, peut-être que vous ne resterez pas non plus en tant que Maître dans votre corps physique. S’il s’est martyrisé, c’est peut-être ce à quoi votre maîtrise ressemblera — le martyr du soi ?

C’est toute cette histoire fabriquée de Jésus , mais il y a cette histoire de Yeshua , l’être composite, qui, d’une certaine manière, était en quête de votre maîtrise, parce que c’est une partie de vous, mais qui a été mis à mort. Donc qu’est-ce qu’il lui est arrivé après sa mort ? Il a fait un peu l’amour avec Marie-Madeleine après sa mort, mais on n’entend pas trop parler de lui après ça, de ce qu’il a fait après ça.

Et il y a cela en chacun d’entre vous — L’échec de Yeshua . Yeshua n’a pas grandi dans cette famille pauvre, et toute cette histoire de la nativité où il n’y avait pas de place à l’auberge, rien de tout cela n’est vrai. Ça fait une belle histoire, mais il a grandi dans la communauté essénienne. Ils n’étaient pas riches. Ils n’étaient pas pauvres. Ils ne se souciaient pas vraiment de l’argent. Ils aimaient manger. Ils prétendaient qu’ils n’aimaient pas avoir de relations sexuelles, mais en réalité ils aimaient vraiment ça.…(Quelques rires)…. Et ils étaient très stricts. Il y a un certain ressenti d’échec. Il est quelque part en vous. Alors, est-ce que tout le monde peut comprendre pourquoi cette sorte de fin à l’époque ? Encore une fois, ceci est votre composite. Quel objectif poursuivait-il ?

- Réponse de SHAUMBRA 7 (une femme) : Eh bien, je pense qu’il voulait nous passer le flambeau, que s’il était resté en vie nous aurions suivi sa parole plutôt que la nôtre. Et je pense que c’est probablement ce qu’il a appris lors de ses voyages, que c’était son histoire et sa vérité, et il n’avait pas peur des Romains parce qu’il vivait sa vérité. Et si ça devait le conduire à mourir, il n’avait pas peur de cela et donc nous avons pu tous voir cela et aussi comprendre que c’était notre histoire à partir de ce moment là.

-  Adamus  : La meilleure explication que j’ai entendue depuis longtemps. Oui, et s’il vous plaît un prix Adamus pour cela. Merci…. (le public applaudit)… Non pas que c’était la meilleure fin de l’histoire, mais Yeshua était arrivé au point où il ressentait que ses disciples, ses amis, et les autres, devenaient obsédés par lui. Vous deveniez finalement obsédés par une autre fausse idole, répondant à présent au nom de Yeshua . Il ressentait que nombre d’entre-vous s’accrochaient à chacune de ses paroles. Il ressentait qu’une fois de plus, vous vous soumettiez à quelque chose d’autre. Et il comprit que finalement, il serait préférable de partir. Il ne voulait pas être un martyr, mais il voulait vraiment démontrer certains points, et l’un d’eux était de montrer à ses disciples de l’époque que la vie continue. C’était plus important encore que son ascension…

Mais il ressentit que la véritable manifestation du « Je vis » était la fécondation de Marie-Madeleine après son départ. Que cela serait la preuve que la vie continue, que vous pouvez ascensionner avec votre corps, que ce n’est pas juste une apparition, une vision des disciples sur le chemin, que de voir soudain Yeshua . Mais : - « Je ferai cet enfant avec Marie-Madeleine , et alors vous verrez que la vie continue. Et alors vous verrez que vous pouvez prendre votre corps avec vous ».

Donc dans notre cas Yeshua était parti depuis environ quatre mois et tout à coup elle dit : - « Je suis enceinte. Et bien sûr, cela a causé beaucoup d’interrogations, beaucoup de ragots dans la communauté à ce sujet, mais ceux qui connaissaient vraiment Marie-Madeleine — comprirent qu’elle ne mentirait jamais à ce sujet. Et puis, quand le bébé — les bébés — sont arrivés, tous ceux qui avaient des yeux pour voir purent constater qu’ils ressemblaient à Yeshua et qu’ils avaient cette sorte de lueur dans les yeux qui appartenait à Yeshua .

Les enfants ne vécurent pas très longtemps. Ils sont morts après que Marie soit partie en France. Ils eurent beaucoup de difficultés (à s’adapter) parce qu’ils étaient les descendants de deux êtres très exceptionnels, dont un n’était même pas dans son corps physique. Il était un sperme de lumière, donc c’était un peu différent de la normale…. Ils eurent donc beaucoup de mal à gérer les énergies. Ils ne vécurent pas longtemps et ce n’était pas…ils ne pouvaient pas le gérer.

C’est pareil pour un grand nombre d’enfants Crystal qui arrivent en ce moment. Ils arrivent en étant si transparents et si peu accoutumés aux façons de faire sur Terre qu’ils se retrouvent avec des choses comme le TDA (Trouble Déficitaire de l’Attention) et d’autres sensibilités du même ordre, sensibilités allergiques, autisme et d’autres choses comme ça. Ils ont beaucoup de mal à s’adapter à cette énergie….

****

-  Yosuel  : Ce que Vous devez comprendre, c’est que Yeshua est l’exacte représentation de ce qui a été voulu démontrer pour que Vous compreniez combien le moment venu Vous serez confrontés, et c’est en cette période-ci, à Vous-mêmes, Vous re-trouvant et à décider de vivre ce que Vous Êtes en réalité, ou à vivre le calvaire, c’est-à-dire à avoir peur, tellement peur, de Vous re-trouver que Vous en arrivez à ne pas vouloir lâcher l’Humain duel, à ne pas vouloir vivre votre réalité en tant que Maître, et surtout à abandonner le fait de Vous réaliser dans la Lumière ici en incarnation.

Voilà donc l’histoire-même d’un Maître qui est votre propre Vous, et qui en même temps a été un Humain démontrant tout ce que justement un Humain pouvait vivre et réaliser en étant en conscience de la Lumière qu’Il Est, de la Puissance de créativité, de la Force qui maintient toutes choses au niveau de la Lumière, et surtout de la Puissance de la Vie qui ne connaît pas la mort.

Et donc, ce qu’ Adamus a voulu Vous dire, c’est que la croix représente vos propres doutes et peurs, mais pas une croix comme Vous l’avez créée avec le fameux Jésus .

Et il en est ainsi.

le 15/01/2018

-  Métatron – Quand plus rien n’est sacré – Avril 2017 :

… « Distorsion Historique :

Il y a eu de nombreuses incarnations de la « Conscience du Cristos  » sur votre planète. La plupart de leurs messages ont été perdus ou déformés. Aucun d’entre eux n’a été crucifié comme le disent vos textes bibliques bien qu’il y ait eu des martyrs. Cependant, cela ne signifie pas que l’évènement décrit par le Christianisme n’ait un profond message symbolique ou une réalité hologrammique. Tout évènement profondément inscrit dans la croyance de nombreux humains acquerra une certaine réalité « projetée psychologiquement » par la co-créativité du mental collectif. En ce sens, l’histoire de la crucifixion a plus de réalité que ce qui s’est réellement passé. Il y eut certes un Christ incarné en tant que Jeshua ben Joseph , mais l’essentiel de son message fut détourné par le gouvernement de l’église pour établir un contrôle basé sur la peur et une manipulation politique… »… 

— > A savoir : CHRISTOS (ou Cristos ) s’est totalement réalisé en Zoroastre – Bouddha (Siddhârta Gautama) – Yeshua – l’apôtre Paul et Maître Philippe de Lyon ...et d’Autres.

Yosuel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Contactez-moi