Medidetente - Etre soi meme
Accueil du site > MA-YAWAEH - Transcriptions des Sessions + Rencontre discussion-Questions/réponses > Retranscription de la Rencontre/discussion à Strasbourg le 26/01/2014

Retranscription de la Rencontre/discussion à Strasbourg le 26/01/2014

samedi 15 février 2014, par martine

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

Rencontre/Discussion

Animée par YOSUEL

Le dimanche 26/01/2014 à Strasbourg

Canalisé par Ma Nanda Aweh

Ma Nanda Aweh  : Vous Vous laissez aller dans le Cœur de votre Être…………… Vous êtes avec Vous, en Vous, dans votre présence, sans penser, simplement être……………….

Prenez une profonde respiration…………………….

Yosuel  : Mes Amis, Je Vous salue. Je suis à nouveau dans la joie d’être parmi Vous, en ce lieu que Je bénis. C’est une joie pour Moi de Vous guider et de Vous amener à dépasser ce qui Vous retient encore dans votre façon d’être, dans ce qui ne Vous correspond pas. De plus, Je ressens que chacune d’entre Vous a à cœur de comprendre ce qu’Elle Est, ce qui se passe en Elle, et c’est en cela que Je M’avance, c’est en cela que Je suis pleinement avec Vous, et c’est en cela que Je Vous accompagne.

Mes Amis, c’est une joie pour Moi de répondre à vos questions qui, comme Vous le savez, ne doivent que concerner ce qui se passe en Vous, ce que Vous vivez et Personne d’autre. Et il en est ainsi.

Ma  : Une question ?... Oui Flo-Yosehiah .

Flo  : Par rapport à une douleur, relativement nouvelle. Ca fait un mois, 2 mois que Je sens ça, de temps à autre, dans mon mollet droit ou dans ma jambe droite. Ca me fait comme un pincement dans…comme si le sang avait du mal à circuler. Enfin, ça me fait bizarre.

Ma Nanda Aweh  : Donc Je Vous rappelle que Nous faisons toutes la même chose en Nous car cela Nous concerne toutes, à différents niveaux.

Yosuel  : Ecoute-Moi mon Amie, Tu as un inconditionnel talent à ne pas vouloir avancer pour Toi. Tu sais que Tu peux faire des choses grandioses, Tu sais que Tu peux changer ta réalité, Tu sais que Tu es bien autre chose que le simple Humain que Tu as cru être et dans lequel Tu as vécu beaucoup d’expériences T’amenant à comprendre tout ce qui se joue au niveau de cette Terre, tout ce qui se joue au niveau de l’inconscient collectif et surtout de la conscience de masse. Il Te faut être de plus en plus Toi-même, il Te faut enfin accepter que Tu puisses changer les choses, que Tu puisses T’acheminer vers autre chose que ce que Tu vis et de ne pas Te complaire dans des situations qui ne correspondent en rien à ce que Toi-même Tu envisages de faire, que Tu Te donnes le temps de développer ce que Tu as envie de développer - de ce que Tu as envie de faire est une chose, mais de Te complaire dans des situations comme si c’était quelque chose que Tu voyais comme une sécurité, au cas où – Il est temps que Tu crois en Toi, il est temps que Tu ressentes pleinement ce que Tu Es, il est temps de vivre pour Toi et de ne plus jouer le jeu des Autres.

Tu peux être avec les Autres ce que Tu Es, Tu peux vivre avec les Autres des échanges et T’amuser, mais n’oublie jamais que Tu n’as pas à Te fourvoyer dans ce que les Autres sont et vivent, mais toujours Te positionner dans ce que Tu Es, et T’assurer de ne tomber dans aucun jeu.

Ta jambe Te dit : - « Je crois que Je suis autre chose qu’un Humain, mais pour le moment Je ne sais pas si Je suis prête à faire le pas pour commencer à envisager, et peut-être à mettre des actions pour changer une réalité dans laquelle J’ai une certaine complaisance et dans laquelle Je sais que ce n’est pas ce que J’ai envie de faire, de créer et de vivre avec passion. »

Il est temps que Tu apprennes à T’écouter, et surtout à ressentir ce que, Toi-même Tu Es, dans ce ressenti. Comme Nous l’avons fait à la session d’hier, Tu vas de plus en plus ressentir ta capacité à être et à engendrer les choses, bien au-delà de tout ce que Tu as fait jusqu’à présent. Voilà ce que Te dit ta jambe et ces lancements dans ta jambe. Et c’est ainsi.

Ma  : Une autre question ?......

Isa  : Je voudrais comprendre et dépasser ce qui s’est passé le 18 décembre, où Je voulais passer, préparer une belle journée. Je Me suis, bien sûr, mis des tas de choses à faire….

Ma Nanda Aweh  : Pourquoi c’était quoi le 18 décembre ?

Isa  : L’anniversaire d’Hervé. Et donc J’ai préparé des choses, et bien sûr cela ne s’est pas déroulé comme Je l’entendais, et J’ai, ce que J’appellerais, Moi, « péter un câble », à vraiment piquer une crise de nerfs, à être en larmes, à sangloter, à répéter la même phrase en boucle. Déconnectée et avec cette incapacité à faire quelque chose que J’ai envie de faire. Au final, Je Me suis aperçue, et J’ai ressenti à ce moment là, que le problème venait de Moi essentiellement. Et Je voudrais arriver à ne plus vivre ce genre de chose.

Ma Nanda Aweh  : Tout à fait. Nous faisons Tous la même chose en Nous parce que ça Nous concerne à différents niveaux. Donc Tu Te laisses aller dans le Cœur de ton Être, Tu ne cherches pas à comprendre, Tu n’analyses rien, Tu es dans l’acceptation en ouvrant le ressenti de ta profondeur, au-delà de tes ressentis humains.

Yosuel  : Mon Amie, il faut que Je Te dise une chose. Tu as eu très peur de ce que Toi-même Tu envisageais ne puisse vraiment se faire comme Tu aurais voulu que cela se passe, au point d’émaner un état d’être qui finalement T’a amenée à vivre ce que Toi-même Tu devais comprendre, et ce que Tu devais comprendre, c’est : - « Je suis Moi, J’aime ce moment, J’ai envie de le vivre dans la Joie, Je laisse faire les choses, Je suis pleinement dans ma conscience d’être, J’aime cette vie. Je ne cherche plus à contrôler les choses, à manœuvrer les choses, à être dans une certaine forme de demande par rapport à une certaine exigence…alors que, Moi-même, Je suis incapable de vivre pour Moi, pleinement dans la conscience que la vie peut-être vécue à chaque instant selon ce que J’ai réellement envie de vivre ». Tu as simplement Toi-même saboté quelque chose que Tu voulais vivre réellement. C’est comme si une partie de Toi Te disait : - « c’est ça que Je veux vivre, mais Je ne me le permets pas. C’est ça que Je voudrais ressentir, mais Je ne le veux pas vraiment. C’est ça que Je veux échanger avec les Autres mais finalement, ils ne Me comprendront pas, alors autant que les choses ne se passent pas comme Je le voudrais ».

Effectivement, c’est de Toi dont il s’agit, et Tu as exprimé dans ce que Tu appelles « pétage de plomb », toute cette partie de Toi qui est très contradictoire, qui est exactement ton reflet. Le reflet de l’instant, de cet instant que Tu aimerais vivre, mais de cet instant que Tu ne Te permets pas de vivre. Et là, Nous en revenons à une de tes particularités qu’il est temps maintenant que Tu regardes en face, que Tu l’acceptes, que Tu l’intègres, et ensuite, dans ton quotidien, que Tu le dépasses, afin que ce ne soit plus quelque chose qui T’empêche réellement d’être Toi. Tu ne veux pas vivre pleinement ce que Tu aspires à vivre pleinement. Pourquoi ? Parce que Tu as toujours pensé qu’on ne pouvait pas se permettre d’être légère, dans la joie, mettre en place des choses amusantes, dans la fête. Parce que ce monde ne correspond pas à ce que l’Enfant aime, s’amuser, découvrir, dans une certaine innocence sans savoir ce que sera demain, sans savoir si Lui-même est impliqué dans quoi que ce soit, Il ne s’en inquiète pas. Il est simplement. Et Tu as un fameux jeu de contradictions parce qu’il y a toujours cette partie de Toi qui ne veut pas accepter que si ce monde est d’une certaine façon, Toi, Tu peux changer ce que l’on T’a inculquée, ce que l’on a attendu de Toi, ce qu’il fallait que Tu sois pour correspondre à un moule, à une façon d’être, que Tu répondes aux Autres sans vraiment T’exprimer, Te lâcher, être pleinement Toi dans une certaine frivolité. Tu es prise dans un engrenage qui Te dit : - « on ne peut pas se lâcher en totalité et vivre une certaine frivolité dans l’amusement, parce que cela est mal perçu. Et surtout, cela sera jugé comme d’être inconscient et non responsable ».

Il est temps que Tu Te regardes, que Tu observes cette partie de Toi. Tu peux le faire maintenant et de faire les choix qui Te permettront d’être enfin Toi, de Te permettre une certaine frivolité, une certaine légèreté, de T’accorder enfin de T’amuser, de T’accorder de vouloir faire les choses avec joie, simplicité, innocence, sans ne plus Te poser de questions, sans ne plus laisser ta personnalité humaine prendre le dessus, sans ne plus préjuger de ce que les Autres vont penser. Il est temps que Tu réapprennes à être Toi, que Tu réapprennes à T’écouter, que Tu réapprennes à vivre pour Toi. Ne cherche pas à faire plaisir, à être gentille, gentille et bébête, mais positionne-Toi. Sois Toi. Fais ce que Tu as envie de faire, fais-le dans une certaine innocence, mais toujours en conscience. Une certaine innocence, ça veut dire ne pas prendre des airs ou un certain état d’être pour être conforme. Cela veut dire ressentir pleinement cet amusement et cette joie de faire des choses en étant Toi, présente dans l’instant, sans Te préoccuper de ce que Tu penses que les Autres pourraient penser. Cesse de jouer ce jeu, cesse de Te croire que Tu es dans l’incapacité de quoi que ce soit. Et cesse de penser que de vivre dans un laisser-aller, une certaine innocence, une certaine joie, n’est pas possible, parce qu’alors Tu tourbillonneras toujours dans les mêmes énergies, dans cette fameuse incapacité à pouvoir engendrer les choses pour Toi et de vivre enfin dans la joie en étant Toi naturellement. Ta partie naturelle ne doit plus être conditionnée par toute cette façon d’être que l’on Vous a inculqué, mais de ressentir par Toi-même ce que c’est que de vivre, et de vivre pleinement comme Tu as envie de vivre sans aucune interférence, sans aucun masque, sans aucun couvercle. Et c’est ainsi.

Ma  : Une autre question ?

Stéphanie  : Alors Moi, J’aimerais comprendre pourquoi il y a des gens à qui Je n’arrive pas à dire ce que je pense tel que mon Père, ou le Fils de mon Copain qui Me renvoie mon Père, donc mon Père. Je pense que ça Me constipe quoi ! Mais voilà, J’sais pas, c’est la peur, J’aimerais bien comprendre.

Ma Nanda Aweh  : Donc, Nous faisons Tous la même chose en Nous.

Yosuel  : Mon Amie, il faut que Je Te dise une chose : qu’est ce qui T’empêche d’ être pleinement Toi ? Ce qui T’empêche d’être pleinement Toi, c’est d’être dans l’assurance de ne pas être jugée, de ne pas être critiquée, et surtout, de ne pas être rejetée. Tu as appris que le Père était « autorité », et en même temps Tu as envie que ce Père soit un Ami, d’échanger avec Lui sans peur, sans honte et dans l’incompréhension.

Stéphanie  : La compréhension ?

Ma Nanda Aweh  : Sans incompréhension. Dans l’incompréhension.

Yosuel  : Ce que Tu vas surtout comprendre, c’est que Tu ne peux pas demander à un Être, qui Lui-même a été conditionné, qui Lui-même a ses propres peurs, ses propres croyances, beaucoup de principes, de valeurs, de préceptes, un Être qui a souffert de ne pas avoir été aimé comme Il aurait voulu être aimé dans son enfance...comment veux-Tu qu’un Être réponde à tes attentes, à tes demandes de compréhension, d’échanges, d’Amour et de la libre expression, lorsque Lui-même est englué dans quelque chose qu’Il ne comprend pas, mais qui, pour Lui, est un modèle de vie : un parfait mouton dans le moule d’un système dans lequel Il répond très bien. Tu ne peux que L’accepter comme Il est. Tu ne peux que réapprendre à être Toi, en Toi, à ressentir ce que Tu Es, à Te libérer Toi-même de toutes tes peurs, de toutes tes contraintes, de tes limitations, de tes croyances, de ne plus être dans l’exigence, d’attendre des Autres ce que Toi Tu attends des Autres. Tu ne peux que réapprendre à T’aimer, à être dans l’estime de Toi, à voir en Toi cet Être grandiose qui a du recul par rapport à tous les Êtres, en comprenant qu’Ils sont Eux-mêmes pris dans quelque chose dont Ils ne s’en rendent pas compte et dans lequel Ils jouent des jeux, des jeux inconscients, des jeux dont Ils croient que c’est leur raison d’être et de vivre.

Tu vas, petit à petit, comprendre qu’on ne peut pas s’épancher sur son propre sort par rapport à ce que les Autres Nous font subir. Ce que les autres Te font subir, c’est ce que Toi-même Tu T’autorises à subir. Tu es dans un certain jeu de victimisation et il Te faut le dépasser. Aucun Être n’est victime de quoi que ce soit s’Il n’accepte plus de jouer justement le jeu de victime, quelques soient les niveaux de la victimisation. Chaque Être doit comprendre qu’Il est dépendant de ce qu’on Lui a inculqué, de ce qu’on Lui demande d’être, et surtout de ses propres attentes par rapport à l’Autre. Plus Tu vas cheminer en ton Cœur, plus Tu vas comprendre ce que Tu Es, plus Tu vas ressentir que l’Amour n’est pas quelque chose que l’on recherche en l’Autre, mais quelque chose que Tu ressens pour Toi, que Tu Te donnes, que Tu vis en Toi, pour Toi. Alors dans cet Amour, Tu pourras ressentir la grandiosité de ce que c’est que de vivre pour Soi sans rien attendre de l’Autre, et comment ensuite Tu peux partager avec l’Autre, avec les Autres, ce que Tu Es, en comprenant ce qu’Ils vivent, en comprenant ce que Tu as traversé, en comprenant ce que Tu as dépassé, et surtout ce que les Autres maintiennent. Alors Tu auras de la compassion : compassion pour Toi-même, compassion pour les Autres. Et Tu comprendras que la Terre est un terrain de jeux où Chacun se cherche en l’Autre sans jamais pouvoir se trouver, mais en jouant le jeu, soit du bourreau ,soit de la victime, dans un jeu de pouvoir, pouvoir sur Soi, pouvoir sur l’Autre, pouvoir sur tous les Autres.

C’est ce qui se joue d’une certaine façon dans tous les royaumes où les Êtres n’ont pas encore atteint le niveau de leur propre conscience, mais où Chacun cherche encore à se nourrir de l’Autre. Je ne peux Te dire : réapprends à être Toi. Réapprends à T’aimer. Réapprends à ressentir les choses pour Toi. Ne cherche plus dans cet Être ce que Toi-même Tu as de la difficulté à Te donner et à vivre pour Toi. Plus Tu vas Te libérer de tout ce qui T’a alourdi, de toutes tes peurs, tes attentes, tes contraintes, tes limitations, tes croyances et surtout un besoin que les Autres répondent à l’Amour que Tu attends des Autres, alors Tu auras un autre regard sur ce que sont les Autres et sur ce que cet Être que Tu T’es attirée - comme Vous diriez ici en incarnation - parce qu’Il correspondait à ce que Toi-même Tu voulais comprendre de ce que c’est que de s’Aimer sans être aimé de l’Autre, selon tes attentes, car, d’une certaine façon, cet Être T’aime, mais à sa façon, qui n’est pas véritablement l’Amour. Et même Lui s’empêche de montrer la face qu’Il aimerait montrer, Il s’empêche de se lâcher, Il s’empêche de s’exprimer comme Il aimerait s’exprimer parce que Lui-même a été contraint de vivre d’une certaine façon qu’Il n’aurait pas voulu vivre.

Tu vas devoir accepter que Tu es un Être qui est bien au-delà d’être sa fille biologique. Tu as vécu bien des vies avec bien d’autres Êtres, et cet Être est, en quelque sorte, ton géniteur mais ce que Tu es à l’intérieur n’a aucun lien d’appartenance avec cet Être. Quand Vous Nous reviendrez, Vous serez dans une autre conscience, et Vous ne serez plus dans cet attachement, et Vous serez conscients, Chacun, qu’il Vous faudra revenir pour vivre d’autres expériences avec d’autres Êtres, dans d’autres familles. Alors accepte cet Être comme Il est, ne T’implique plus dans ce qu’Il est. Sois Toi. Sois dans l’Amour que Tu es. N’aie pas peur de T’exprimer, mais sans rien rechercher en Lui, en étant Toi, en T’exprimant. Et plus Tu libèreras tout ce qui T’attache à cet Être, plus Tu libèreras tes attentes et ton jeu de victimisation, plus Tu seras Toi-même, et plus Tu permettras à cet Être d’être face à Lui-même, face à ses propres jeux, et votre relation changera. Il y aura une plus grande compréhension, il y aura une plus grande harmonie. Mais, pour l’instant, à Toi de décider d’apprendre à Te connaître et de Te libérer de bien d’énergies qui T’empêchent de ressentir en totalité ce que Nous Te disons pour l’instant. Et c’est ainsi.

Ma  : Une autre question ?

Isabelle  : Je voudrais comprendre pourquoi entrer en relation avec les Autres a toujours été et est encore difficile.

Ma Nanda Aweh  : Bien. Nous faisons Tous la même chose en Nous. Donc Je le répète toujours, Tu Te laisses aller, Tu ne cherches pas à comprendre, Tu es dans le Cœur de ton Etre, Tu es dans l’acceptation, car une fois de plus, ce que Nous dit Yosuel n’est pas une interférence dans notre vie mais ce qu’il ressent en Nous de notre propre création que Nous devons accepter, libérer, intégrer, dépasser.

Yosuel  : Mon Amie, il y a une chose qu’il Me tient à cœur de Te dire, c’est que Je ressens en Toi une telle demande de pouvoir être dans l’échange, dans la facilité de l’échange, et comme Je viens de le dire, Tu ne peux pas attendre des Autres qu’ils répondent à quelque chose qu’Eux-mêmes ne sont pas conscients et qu’Eux-mêmes sont englués. Comment veux-Tu que parfois certains Êtres puissent Te comprendre, puisqu’Eux-mêmes sont dans une conscience altérée où ils jouent leur propre jeu, leur propre état d’être, leurs propres peurs, et ce, par le biais de l’ego. Un Être ne peut pas comprendre ce que Toi-même émets, si Lui-même n’est même pas conscient qu’Il peut ressentir les choses autrement et à différents niveaux. Un Être qui est pris en totalité dans la conscience de masse est un Être qui côtoie que ce que cette conscience de masse contient comme pensées émisent par tous les Humains qui jouent le jeu de l’ego, du pouvoir, de la négation de Soi.

Alors, il Te faut accepter d’être pleinement Toi, de ressentir ta conscience d’être, d’accepter les Autres comme Ils sont, de laisser ton Cœur s’exprimer, de ne pas avoir peur d’exprimer ce que ton Cœur émet sans chercher de résultat. Tu T’exprimes, Tu acceptes l’Autre, Tu ne préjuges de rien, Tu Te positionnes, Tu ne cherches pas à imposer quoi que ce soit à l’Autre, Tu ne fais pas ambages de ce que Tu Es, Tu es naturelle. Alors l’autre pourra émettre une certaine ouverture ou alors il se détournera de Toi mais c’est ainsi et il faut que Tu le comprennes et que Tu le ressentes. Tu ne peux rien imposer à l’Autre mais Tu ne dois pas Te limiter dans ton expression. Ensuite les choses prendront le cours de ce qui est à même d’être compris et surtout échangé dans une certaine compréhension. Tu ne dois pas avoir peur de T’exprimer, mais Tu dois le faire au niveau du Coeur et non au niveau de la conscience de masse. Tu dois accepter les Autres comme ils sont mais sans Te sentir démunie par rapport à la réaction de l’Autre, des Autres. Tu ne dois pas Te sentir inférieure, Tu ne dois pas Te sentir dans l’incapacité de vouloir faire passer le message de ton expression. Mais simplement être Toi, dans la Joie, et de pouvoir dire les choses comme Tu as envie de les dire dans la simplicité et comme ton Cœur a envie de l’exprimer. Tu ne peux pas obtenir des Autres qu’Ils répondent à quelque chose qu’Eux-mêmes se protègent, qu’Eux-mêmes s’infligent, et surtout qu’Eux-mêmes ne veulent pas dépasser.

Bien souvent les Humains jouent un jeu d’incompréhension qui est dans le fourvoiement au travers de l’ego, qui est dans le fourvoiement au travers des Autres, qui est surtout dans la peur de ne pas être compris, qui est surtout dans la peur d’être rejetés, et surtout qui est dans la peur qu’on Leur impose quelque chose qu’Eux-mêmes ne veulent pas adhérer. Tu ne peux pas exiger des Autres ce qu’Ils sont incapables de répondre à ce que Toi-même voudrais échanger dans une certaine compréhension. Par contre, plus Tu vas cheminer en Toi, plus Tu vas ressentir ce que Tu es, et plus Tu vas comprendre que sans attendre, sans vouloir imposer quoique ce soit, Tu vas pouvoir faire passer des messages, transmettre des choses qui atteindront les Êtres qui auront à cœur d’échanger avec Toi et d’entendre ce que Tu as à dire, si Tu ne Te focalises pas sur Ceux qui sont dans l’incapacité de ressentir ce que Tu veux transmettre, échanger.

Lorsque Tu comprendras qu’en étant pleinement Toi, sans rien attendre des Autres, Tu pourras T’attirer tous les Êtres avec lesquels Tu pourras échanger dans une compréhension, dans un échange harmonieux et dans une certaine créativité collective. C’est ce vers quoi beaucoup d’Êtres s’acheminent, mais il faut dépasser l’attente de Ceux qui sont incapables de ressentir les choses dans une certaine harmonie d’échanges, dans une certaine harmonie de créativité constructive entre les Êtres. Et c’est ce que Je peux Te dire pour le moment, Nous y reviendrons plus tard lorsque Tu auras encore élevé ta conscience dans ta propre Conscience. Et c’est ainsi.

Ma  : Une autre question ?

Julia-Analiah : Moi J’ai eu ces derniers temps, souvent sous le genou gauche, des coups d’aiguille quand Je le plie, que Je sois assise, surtout quand Je le pliais et là, maintenant, depuis hier, J’ai ressenti comme si mes genoux fléchissaient.

Ma Nanda Aweh  : Donc Tu Te laisses aller, hein ! Tu ne cherches pas à comprendre, Tu es dans l’acceptation, dans la profondeur de ton Être, sans mental. Et Nous, Nous faisons Tous la même chose, car cela Nous concerne Tous à d’autres niveaux.

Yosuel  : Tu sais ce que J’ai envie de Te dire, mon Amie ? Pourquoi Tu T’empêches de plier facilement et aisément (c’est une façon de M’exprimer, d’une certaine façon) devant tout ce que Tu as envie de changer dans ta vie ? Et surtout qu’est-ce qui T’empêche de T’alléger afin de pouvoir être pleinement leste dans tous les mouvements, et surtout dans le fait de rebondir sans ne plus subir des choses dans lesquelles Tu T’es enfermée, comme le fait de prendre sous ton aile ton Fils ? Qu’est-ce qui T’empêche de vivre pour Toi en le laissant être ? Qu’est-ce qui T’empêche de vivre pour Toi en continuant à être conforme à ce que les Autres, que Tu as côtoyé dans ta vie, à Ceux que Tu côtoies actuellement, et à tout ce système, afin de ne pas être jugée, afin de ne pas être reléguée comme Tu as toujours eu peur que le soient tous les Êtres qui sont considérés comme marginaux par rapport à ce que cette société attend d’Eux ?

Il Te faut cesser de croire que Tu dois toujours d’être conforme à ce que les lois attendent de Toi. Tu as peur des lois, Tu as peur du système policier, Tu as peur de la répression, de la condamnation, d’être jugée marginale, d’être un élément de secte. Et si Tu cessais de rentrer dans ce jeu, et si Tu comprenais enfin que toute cette répression qui a pris une grande ampleur ces dernières décennies, dans un pays qui est dit soi-disant libre, n’est plus ce que Tu as à subir, n’est plus ce que Tu as à vivre. Il est temps que Tu Te libères en totalité de toutes ces croyances qui ne Te permettent pas de Te lâcher, d’être Toi, d’être dans la joie de vivre, de respirer cette vie comme Tu aimerais la respirer parce qu’il y a un certain engluement par rapport à la peur de l’autorité, l’autorité en général, l’autorité mise en place dans ce monde pour qu’aucun Être ne puisse échapper au contrôle de ce qu’Ils veulent faire de Vous, de ce qu’Ils attendent de Vous.

Il est temps que Tu acceptes enfin d’aller pleinement à la rencontre de Toi-même et de comprendre que ce que Tu vas ressentir en Toi de ce que Tu Es, va Te permettre d’aller au delà de toute cette répression, de tout ce qu’on attend de Toi, et lorsque Tu seras prête – parce qu’il Te faut cheminer - Tu ressentiras alors que Tu n’as plus besoin de faire partie de ce système, d’aucune façon, tout en vivant sur cette Terre, tout en vivant d’une certaine façon dans ce système, mais sans ne plus y adhérer, et en vivant enfin pour Toi, en créant enfin pour Toi, et lorsque Tu auras atteint ce niveau de conscience, Tu comprendras que d’une certaine façon, au niveau de cette 3ème dimension Tu es invisible. Et donc, Tu ne seras plus du tout un intérêt pour le système mis en place, et que Tu pourras naviguer et œuvrer dans la joie, la liberté pleine et totale. Et il en va de même pour Vous Tous. Accepte de Te libérer de tout ce que Tu ne Te permets pas, de pouvoir Te plier aisément pour Toi en étant dans une certaine raideur. Raideur qui T’empêche de pouvoir manœuvrer avec tes jambes et tes genoux dans une grande facilité, sans aucune gène et de ne plus Te plier à des contraintes et aux Autres, mais d’accepter d’être flexible pour Toi. Et c’est ce que Je voulais Te dire. Et il en est ainsi.

Ma Nanda Aweh  : Adamus d’ailleurs parle dans son dernier shoud de cette invisibilité que l’on atteint à un certain moment. C’est à dire par exemple quelqu’un qui voudrait échapper au système ou faire des choses, mais qui a des peurs, Il sera rattrapé, Il sera agrippé. Mais par contre Celui qui le fait dans une certaine conscience d’être, il est invisible, il devient invisible. Et ça, ça me rappelle ce que M’avait raconté mon Amie Nathalie. A un moment donné, il y a plusieurs années en arrière, quand Elle ressentait en Elle ce qu’Elle était – bon, depuis, Elle a un petit peu retombé, on l’aide à revenir à cette conscience d’être – Elle est arrivée à ressentir cette conscience d’être sans peur, et un jour, il y avait à la gare ou Je ne sais plus où, un contrôle où les gens passaient les Uns derrière les Autres devant les CRS et l’armée, Ils devaient ouvrir leurs sacs, et Elle Me dit : - « Moi, Je suis passée, ils ont contrôlé la personne qui était devant, celle derrière, mais pas Moi, J’avais l’impression que J’étais invisible, On ne me voyait pas, On ne M’a rien contrôlé ». Tu vois, C’est ça. Ca paraît incroyable !...

Autre intervenant  : Elle a inspiré la totale confiance !

Ma  : Voilà, Elle était consciente de ce qu’Elle ne voulait pas subir et Elle l’a émis, c’est comme si Elle dégageait une Luminosité qui font que, Ceux qui oeuvrent dans la 3ème dimension ne voient que les Êtres comme Eux qui sont dans une certaine « ombre ». Tu vois ce que Je veux dire. Voilà.

Flo-Yoséhiah  : C’est comme les ondes radars. En fait, on passe en dessous des ondes radars. On n’est plus sous la même fréquence donc ils nous voient plus.

Ma  : Exactement, voilà c’est un très bon exemple. Ils Vous voient mais c’est comme si…ça Me rappelle aussi l’exemple de quelqu’un qui roulait un petit peu vite, mais il était Lui-même, et il y a eu le flash d’un radar, hé bien, dans la photo du flash, y avait rien. Il n’y avait pas son véhicule. Il n’a jamais rien reçu. Une autre question ?

Isa  : Oui, Moi, en parlant de flash ! J’ai été prise au flash 3 fois, au même endroit, au même endroit ! Je voudrais savoir ce que J’ai ! Au lieu de 70 : 74 et 79.

Ma Nanda Aweh  : Bien, Nous faisons Tous la même chose en Nous.

Yosuel  : Là mon Amie, Je Te dirai simplement une chose. Tu as tellement peu confiance en Toi, que de toute façon, on ne peut pas Te rater. – rires de l’assemblée - C’est une évidence, et c’est ce que ces interventions Te disent. Il est temps que Tu aies confiance totale en Toi, que Tu croies en Toi, que Tu crées pour Toi, que Tu vives pour Toi, que Tu penses à Toi tout en étant dans la joie, l’acceptation de toutes choses, et que Tu apprennes à vivre au-delà de toutes tes peurs, sans ne plus T’impliquer dans quoi que ce soit, sans ne plus vivre au détriment de Qui que ce soit. C’est ce que Je peux Te dire pour le moment. Et Nous en reparlerons. Et c’est ainsi.

Isabelle  : Moi, Je veux bien, dans la série des bobos…J’ai terriblement mal aux mollets !

Yosuel  : Qu’est-ce que peuvent Te dire tes mollets ? Ils Te parlent d’une certaine forme d’insécurité que Tu as instaurée par rapport au milieu dans lequel Tu évolues, surtout le milieu de ton activité. Tes mollets, Ils Te disent : - « Mais sois Toi, écoute-Toi. N’aie plus peur de ce que l’on attend de Toi, mais répond toujours en conscience d’être. Vas dans le sens qui Te correspond. Fais ce que Tu penses être juste de faire. Ne Te fais pas de souci ». Tes mollets Te disent : - « J’ai peur de ne pas pouvoir répondre à ce que l’on Me demande, parce que d’une certaine façon, Je ne suis pas toujours en accord ». Fais ce que Tu penses faire. Exprime-Toi mais sans peur d’être rejetée ou critiquée. Lorsque Tu seras pleinement en conscience, lorsque Tu ressentiras cette Puissance en Toi, hé bien, Tu ressentiras que ce que Tu émets, soit n’est pas accepté, mais on T’honorera pour tes idées, ou soit ce sera accepté et on Te demandera de développer. Peux-Tu ressentir ce que Nous Te disons et que Tu n’as pas voulu admettre dans tes capacités à expanser ce que Toi-même Tu voudrais transmettre et créer d’une certaine façon selon tes ressentis, tes idées novatrices. Et c’est ce que Je voulais Te dire.

Ma  : Une dernière question !

Julia  : Moi, J’ai par moments…Je sais pas si c’est des énergies ou pas, Je n’arrive pas à différencier. J’ai par moments des malaises. Je ne sais pas comment les formuler, mais J’ai l’impression d’étouffer dans mon corps, J’ai un malaise, J’ai des malaises, et après, quand Je Me remets dans mon Cœur et que J’accepte – parce que Moi, Je pense que ce sont des énergies - donc ça passe tout doucement, mais c’est répétitif.

Yosuel  : Tu veux que Je Te dise ma chère Amie Julia, Tu T’étouffes Toi-même dans des tas de pensées et de ressassages qui n’ont plus lieu d’être. Et si Tu apprenais vraiment à ne plus penser, si Tu T’accordais des pauses tous les jours pour être en ton Cœur, sans penser, afin que Tu sois de plus en plus dans la plénitude intérieure, sans ne plus être étouffée par une continuité de pensées qui ne sont plus ce que Tu as à vivre, qui ne sont plus ce que Tu as à prendre en compte comme scénarios et dans lesquels Tu joues encore beaucoup avec. Il est temps de Te voir autrement. Il est temps de T’accepter enfin dans ce que Tu es en réalité, de ne plus jouer aucun jeu de ressassage, de ne plus jouer le jeu de tes pensées, et de ne plus vouloir comprendre ce qu’elles veulent dire. Parce qu’en leur donnant de l’importance, en voulant comprendre ce qu’elles veulent dire, Tu T’égares Toi-même et Tu retournes dans la conscience de masse. Et c’est ainsi pour Vous Tous.

Apprenez à être Vous. Apprenez à calmer le jeu du mental, et quelques soient vos pensées, ne leur donner pas d’importance, laissez-les aller. Passez des petits moments de plénitude en Vous, sans penser. Respirez profondément…….. Acceptez le changement. Acceptez de ne plus être comme Vous avez été, et de Vous découvrir : Vous découvrir dans ce que Vous Êtes en réalité. Et c’est ce que Je voulais Vous dire.

Mon Amie, sois Toi et ne joue plus le jeu de tes pensées. Ainsi Tu ne T’étoufferas plus et Tu seras de plus en plus dans le ressenti que Tu peux être pleinement Toi, que Tu peux enfin vivre pour Toi. Et c’est ainsi.

Alors mes Amies, Je vais clôturer cette session que Vous appelez « Rencontre/discussion », « Questions/réponses », ou « Questions pour un champion », comme Vous voulez. Ce fut une session, où une fois de plus Vous avez libéré une grande quantité d’énergies. Vous avez élevé votre conscience dans votre propre Conscience. Vous avez été face à des jeux, à des contraintes et au manque d’Amour de Vous-mêmes. Vous êtes en chemin. Vous êtes sur la voie de vos retrouvailles, Vous êtes sur la voie de ce que Vous Êtes en réalité. Alors persévérez, mais surtout, apprenez à rester Vous-mêmes quelque soit ce que Vous traversez, quelque soit ce que Vous vivez, quelques soient vos activités, quelques soient vos relations. Apprenez à être Vous-mêmes, et cela fera toute la différence dans tous les domaines de votre vie, et Nous Vous accompagnons. Vous n’êtes pas seules, mais c’est Vous qui choisissez votre voie et qui ouvrez les portes de votre propre Conscience. Et il en est ainsi.

Je Vous salue, Je Vous bénis et Je vous dis : à tout bientôt.

Ma Nanda Aweh  : Namasté.

***

Retranscription par Isabelle

 Merci à Toi Isabelle pour la retranscription de cette session et Je T’honore pour ton implication. Avec tout mon Amour et mon indéfectible gratitude.

Ma Nanda Aweh


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Contactez-moi