Medidetente - Etre soi meme
Accueil du site > MA-YAWAEH - Dialogues : Questions/Réponses > Réponse à MK

Réponse à MK

samedi 25 octobre 2014, par martine

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

Message de MK du 24/10/2014

S’aimer :

En fait, là où je bloque c’est dans le contenu même du mot aimer. Dans mon univers, aimer ne peut être que la diffusion au départ de soi et vers les autres ou simplement vers l’extérieur de quelque chose qui s’apparente à la lumière, la tendresse, la compassion, la bienveillance, l’attention... La proposition de s’aimer soi-même, soit une rétroversion de ce qui est émis en retour sur soi résonne comme un abus de langage. Le côté "narcissique" de la formulation : je suis beau, je suis merveilleux, je m’aime très fort !... En fait, je ne sens pas le contenu de : s’aimer soi-même", de même nature que aimer les autres. Et pourquoi m’aimerais-je, moi qui suis si imparfait et que tant d’autres détestent (ou ont détesté).

En revanche j’accueille l’idée qui se trouve derrière "s’aimer soi-même" : s’accepter tel que l’on est, être dans la pleine conscience de ce que nous sommes, sortir de notre condition d’humain limité, être dans la joie, ne plus être dans la peur et subir la loi des autres, être en conscience que nous sommes une puissance et que cette puissance peut tout.... ça, ça me parle, mais c’est en l’appelant amour de soi qui ne va plus. On est plus dans une démarche dynamique qui demande des efforts que dans un état contemplatif de soi-même.

C’est donc un simple problème de sémantique, et j’aurais tellement aimé qu’on appelle cela : l’acceptation totale de soi ou la reconnaissance du Divin qui est en nous.

Je savais bien que quelque chose venait me chercher lorsque j’entendais parler de "s’aimer soi-même" et l’écoute de la vidéo de Joseph Marie Verlinde m’a subitement mis en lumière cette contradiction ? Chez les chrétiens, cette différence est marquée et fondamentale. Cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas prendre soin de soi, cultiver le divin qui est en soi et s’accepter pour mieux aimer les autres. J’accueille (et depuis l’origine de ma démarche) l’évidence qu’on ne peut bien aimer que lorsque l’on est en paix, en harmonie et pleine conscience avec soi-même.

Et cela ne m’avance pas dans la compréhension du concept de l’amour dans le couple du Verseau ! à suivre...

Merci de provoquer ces réflexions qui nous font progresser sur le bon chemin. (pour A…… : celui qui élève par opposition au mauvais qui éloigne et abaisse...)

Bises

MK

***

Le 25/10/2014

Réponse à MK

Namasté cher MK,

J’ai le plaisir de répondre à ton message conjointement avec Yosuel.

Si le mot « aimer » Te bloque, c’est parce que Tu as encore de la difficulté à accepter que l’on puisse émettre une connotation qui ne résonne pas encore en Toi, tant Tu as de la difficulté à accepter ce que Tu ne Te permets pas encore de ressentir en Toi, pour Toi. Et là, J’en reviens encore à Te dire qu’il faut du temps et de la persévérance en s’octroyant tous les jours plusieurs petits moments de pause à être en son Cœur, sans penser, sans rien chercher, être simplement là à se permettre de ressentir jusqu’au moment où Tu percevras quelque chose que Tu ne percevais pas auparavant, et là Tu pourras déjà être en partie dans l’Amour que Tu Es. Ensuite, il Te faudra dépasser tout ce que Tu as vécu comme souffrance à ne pas avoir été aimé comme Tu aurais voulu que l’on T’aime, et à accepter que l’on ne peut pas obtenir l’Amour des Autres (Parents, Proches, Amis, Relations…) mais de réapprendre à ressentir cet Amour en Soi. On ne peut pas vouloir obtenir des Autres ce qu’Ils ne sont pas à même de se donner. Tu ne peux pas obtenir ce que Toi Tu ne Te donnes pas et que Tu cherches désespérément dans les Autres.

Quand Tu dis : - « Dans mon Univers….. », justement ton Univers est encore quelque chose de fermé qui ne T’ouvre pas à la compréhension, mais surtout au ressenti de ce que Tu pourrais ressentir en Toi sans Te mettre de limites, sans rien chercher au niveau intellect, et surtout sans vouloir comprendre quelque chose qui ne se comprend pas, mais qui se ressent et se vit en son sein sans que rien n’interfère, sans que rien ne soit voulu par la seule pensée et le désir d’y mettre des mots, des expressions ou même des compréhensions. Tout est en Nous, mais sans ne plus être interférer d’aucune sorte par notre mental et surtout notre personnalité humaine.

Alors la diffusion au départ de Soi vers les Autres est une réalité qui ne peut être vécue que si Tu ressens l’Amour que Tu Es, si Tu ressens que Tu es en Amour avec Toi-même, que si Tu es en parfaite corrélation avec le ressenti de ce que Tu Es en réalité : une Emanescence de « La Source », que si Tu acceptes que Tu es aussi « La Source », et donc que Tu es Christ aussi ! Alors cet Amour Tu Le diffsuses simplement en étant Toi, simplement en vivant ce que Tu Es en réalité, simplement en étant Toi, Toi avec Toi, Toi dans l’Amour et La Lumière que Tu Es. Et cet Amour Tu peux alors le vivre en Toi en Le ressentant aussi pour tous les Êtres.

Ton expression : La proposition de s’aimer soi-même, soit une rétroversion de ce qui est émis en retour sur Soi résonne comme un abus de langage… est la façon dont Tu perçois les choses au travers d’une réflexion qui ne peut trouver sa compréhension subtile, au-delà du mental et de l’intellect, que lorsque Toi-même Tu ressentiras en Toi ce qu’est réellement l’Amour de Soi qui n’est pas un état narcissique, mais un ressenti de ce que tout Être Est dans la Conscience « du Tout », dans l’infinie Beauté de « Tout Ce Qui Est ». Cela ne peut pas être expliqué, mais être ressenti par tout Être qui reprend le chemin de son Cœur et décide pour Lui d’aller à la rencontre de Lui-même, en Lui, en son Cœur. C’est un cheminement qui demande la volonté de se re-trouver sans ne plus y mettre de compréhensions au niveau du mental et surtout de la personnalité humaine.

Lorsque Tu dis : - « Le côté "narcissique" de la formulation : je suis beau, je suis merveilleux, je m’aime très fort !... En fait, je ne sens pas le contenu de : s’aimer soi-même" de même nature que aimer les autres. » Cette formalation est très mentale sans aucun ressenti de ce qu’est l’Amour de Soi véritable, c’est très emprunt d’une formulation d’un Être qui cherche à se dire qu’Il est beau, merveilleux, qu’Il s’aime très fort, pour se convaincre qu’en réalité c’est ce qu’Il croit de Lui, alors qu’un Être en conscience de « Qui Il Est » en réalité : un Être Divin, une Emanescence de La Source ressentira qu’Il est « Tout », qu’Il est le Créateur de « Tout Ce Qui Est », qu’Il est Lumière, qu’Il est Puissance, et que tout ce qui se joue ici sur cette Terre n’est en rien ce qu’Il Est. Il est en réalité la Puissance de toute La Création, et cela va bien au-delà de l’entendement humain, cela va bien au-delà de tout ce qui pourra être imaginé par l’esprit d’un Humain limité et conditionné tel qu’Il vit dans ce monde sous « le voile ». Les Êtres de Lumière, les Maîtres Ascensionnés, les Archanges s’amusent souvent à dire : - « Je suis le plus beau, le suis le Must, le meilleur, etc… » Parce qu’Ils savent que ce qu’Ils sont n’est en rien ce que Nous sommes, Nous les Humains limités dans ce que Nous croyons être simplement en tant qu’Humains. Ils Nous disent simplement que rien n’est plus grandiose que La Lumière, et que Nous sommes Tous des Êtres de Lumière, mais tellement limités dans l’enfermement de cette 3D, dans l’enfermement de tout ce que l’on a voulu Nous faire croire, dans l’enfermement sous le voile.

Nous, les Êtres de Lumière sommes très conscients de ce qu’il se passe ici sur cette Terre, et Nous sommes très conscients de ce que Vous perdurez à vivre dans l’inconscience de ce que Vous Êtes, alors que Vous Êtes la source de « Tout Ce Qui Est » qui ne peut pas se comparer à une illusion vécue dans l’hologramme d’une interface de ce qu’Est la toute Puissance de La Lumière. Et c’est ainsi.

Mon cher Ami, Tu as parfaitement exprimé ce que Tu penses de Toi : - « Et pourquoi m’aimerais-je, moi qui suis si imparfait et que tant d’autres détestent (ou ont détesté). » C’est exactement ce que Tu Tu permets de vivre, parce que Tu Te réfères à ce que Tu as vécu, à ce que l’on T’a dit, et surtout à ce que Tu crois de Toi. Alors il est temps pour Toi, si c’est ton choix, de changer ta propre perception de Toi-même, et d’aller à la rencontre de Toi-même, en ton Cœur, sans ne plus Te mettre de barrières, sans ne plus Te croire indigne d’être un Maître, d’être un Être Divin, tout comme l’était Celui en qui Tu crois : Yeshua , plus connu sous le nom de Jésus, mais là Nous en reparlerons parce que c’est débat de longue expression. Si Tu persistes à croire qu’il n’y a pas lieu de T’aimer parce que Tu es imparfait, alors mon Ami, Nous Te laissons à tes expériences de rejet de Toi-même et à tout ce qu’elles comportent d’abnégation de Soi, mais si Tu as à cœur de réapprendre à Te connaître dans ce qu’il y a de plus grandiose en Toi, alors Nous Te guiderons et T’accompagnerons pour T’aider à dépasser tout ce que Tu as créé dans cette abnégation de Soi. Tu n’es pas un simple Humain, Tu es une Emanescence qui fait l’expérience de ce qu’est d’être dans un corps humain dans la non-conscience d’être, avec tout ce que cela implique comme de se rechercher au travers de l’Autre, des Autres, sans comprendre en réalité que tout est en Soi, et uniquement en Soi. Et c’est ainsi.

Comment mon Ami, peux-Tu penser qu’être en parfaite corrélation avec les Autres et vouloir vivre l’harmonie, la Joie d’être, la joie d’aimer et d’être pleinement Soi ne peut pas être « s’aimer Soi-même ». Tu confonds « se rechercher dans les Autres et vouloir être aimé pour ce que Tu es », et « être en pleine conscience de ta propre Conscience Divine qui ne peut que s’aimer, tant Elle est la Puissance qui peut tout créer, qui peut tout engendrer, qui peut tout envelopper de sa propre Lumière, de son propre Amour dans l’Amour de « Tout Ce Qui Est ». Mais là mon Ami, c’est un débat qui pourrait être sans fin, tant il Te faut aller en Toi et Te permettre de ressentir ce que les mots sont limités, et ce qu’une conscience limitée est incapable de ressentir. Et c’est ainsi.

Quand à ce que Tu appelles « le couple verseau », Nous en avons parlé, et là aussi cela demande un long débat, mais encore un fois, cela demande de cheminer en son Cœur pour en ressentir la subtilité au-delà des sens humains.

Merci MK de Nous avoir permis de Nous exprimer et qui va permettre à beaucoup d’Êtres de comprendre en partie ce qui est dit, en sachant que cela demande de ne pas chercher à vouloir comprendre les choses au niveau du mental, mais bien de laisser l’expression émerger de notre profondeur au niveau subtil de notre propre Conscience.

Je T’embrasse tendrement de tout mon Cœur.

Ma

Je T’honore et Te salue.

Yosuel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Contactez-moi